SONELEC, un problème de synchronisation avec les nouveaux moteurs

2
SONELEC, un problème de synchronisation avec les nouveaux moteurs
SONELEC, un problème de synchronisation avec les nouveaux moteurs

Africa-Press – Comores. Dans un entretien accordé à La Gazette des Comores, le directeur général de la Sonelec Soilihi Mohamed Djounaid est revenu sur les coupures intempestives du courant dans la capitale et ses environs mais aussi des problèmes liés à la synchronisation avec les nouveaux moteurs.

Tout était parti bien depuis l’arrivée et l’installation des nouveaux groupes. Démarré depuis 3 mois, la situation était redevenue relativement stable, malgré quelques coupures sporadiques dans certaines régions. Mais depuis une semaine, les coupures se sont de nouveau intensifiées dans la capitale comme dans la périphérie. Une situation qui ne rassure pas la population surtout à l’approche du mois sacré de ramadan en mars prochain. « L’instabilité de courant est causée beaucoup plus par notre logiciel qui pilote les groupes de la centrale de Voidjou. Selon nos techniciens, la version du logiciel est un peu vieille par rapport aux nouveaux groupes. Donc, il y a un problème de communication entre le logiciel et ces groupes, et ça perturbe la fréquence et des déclenchements très fréquents », tente d’expliquer le patron de la SONELEC, Soilihi Mohamed Djounaid.

Et de poursuivre: « Puisque si les fréquences des groupes ne sont pas les mêmes, ça défavorise la synchronisation, il faut le faire de façon un peu manuelle au lieu. Donc, ils recommandent de changer le système de pilotage des groupes électrogènes afin de stabiliser et éviter les déclenchements ». Face à cette situation, la société dit attendre des experts du Maroc pour confirmer ce diagnostic des techniciens de la société. « A partir de ce diagnostic, on sera sur de faire ce qu’il faut pour être stable. C’est en général le problème, et je vous assure qu’en réalité avec la puissance qu’on a installée, il ne devrait pas y avoir de problème d’électricité. Elle devrait couvrir la totalité de l’île », précise-t-il.

Selon toujours le patron de la Sonelec « ce sont des travaux techniques et d’expertise, tout dépend de leur fonctionnement. Mais, nous faisons tout notre possible pour régler cette situation. Les experts seront là dans quelques jours. Sachant aussi que des révisions des moteurs sont en cours dont la mini-centrale de Mitsamiouli et un groupe de la centrale de Voidjou, puisque les pièces de rechange ne sont pas livrées en totalité. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle la région ne reçoit pas convenablement l’électricité ces derniers jours. Une fois terminé, la région aura le courant comme avant ».

Concernant la révision des groupes, le directeur général de la SONELEC montre que leur fournisseur a fait un grand retard et qui a permis à la société d’accuser un énorme retard aussi sur les révisions. « Nous attendons la livraison totale de toutes les pièces. Notre fournisseur a évoqué un problème technique lié au transport. Il a promis qu’il va nous livrer dans deux semaines. Et cela va impacter effectivement notre calendrier initial et impacter aussi le mois de ramadan.

En ce qui concerne le mois de ramadan, M. Djounaid a montré que c’est un mois où le besoin en électricité reste permanant, dans la journée comme dans la soirée. « Ça pompe beaucoup, c’est la période de forte consommation. Nous avons anticipé pour qu’on soit vraiment stable. Mais, vu le retard de livraison des pièces, j’ai un peu peur de ne pas pouvoir satisfaire la demande en totalité pendant la période de pointe. Nous faisons l’impossible pour qu’on soit au rendez-vous », conclut-il.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here