Vers la surveillance renforcée des travailleurs en mer

4
Vers la surveillance renforcée des travailleurs en mer
Vers la surveillance renforcée des travailleurs en mer

Africa-Press – Comores. Pour améliorer et sécuriser les activités en mer, une formation des formateurs a débuté le 26 septembre dernier pour s’achever le 30 septembre prochain. Pendant 5 jours, 22 jeunes vont apprendre les moyens et les techniques de la sécurité en mer. Il s’agit d’améliorer la production et de restaurer et protéger les écosystèmes marins, en aidant les communautés de pêcheurs à améliorer leurs revenus et leurs conditions de vie.

Depuis l’année dernière, le projet REEFFISH, suit son cours au niveau du l’Union des Comores. Il s’agit d’un projet régional de l’Océan indien financé par le Japon à hauteur de 4 millions de dollars. Selon le coordinateur du projet Mohamed Nourdine Saïd, l’argent alloué par le Japon est une enveloppe régionale au profit de 5 pays bénéficiaires, dont Madagascar, Maurice, Seychelles, Kenya et les Comores. Cette dernière a décaissé plus de 43 millions FC pour établir des études préliminaires sur l’implantation de DCP (Dispositif de concentration de poissons). « Cela a permis l’achat de matériel et 11 DCP seront implantés sur 8 sites à Ngazidja », avance-t-il. Selon lui, à Ngazidja trois sites sont visés (2 DCP à Malé Mbadjini, 1 DCP à Bangwa Hambou et 1 DCP à Mtsamdou Wachili). A Anjouan, ils sont quatre (2 DCP à Moya 2 DCP, 1 DCP à Hajoho et 1 DCP à Vouani). Au niveau de Mwali, ils ont trois DCP (1 DCP à Mbatse et 2 DCP à Barakani).

Le coordinateur a également précisé que la somme décaissée aussi l’année dernière a permis de réaliser une étude de diagnostic sur le développement de la Chaîne de valeur pêche. « Les résultats de cette étude nous ont permis d’installer une chambre froide solaire à Male et une fabrique de glace puis des équipements de transformation et de valorisation des produits de pêche dont un fumoir. Les pêcheurs seront équipés de 20 glacières », précise-t-il. Notre interlocuteur a poursuivi que des ateliers sur la lutte contre la pêche illégale et le renforcement de la sécurité maritime sont organisés pour le renforcement de la surveillance qui doit aboutir à l’achat d’un bateau ayant pour mission de contrôler les activités de pêche. « Sur ce renforcement de surveillance, les pêcheurs sélectionnés seront équipés en matière de sécurité (GPS, gilets de sauvetage des outils de signalisation). Telles sont les visées de la sécurité en mer », souligne-t-il.

Ainsi le projet tend à améliorer les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et maritime en renforçant la résilience des communautés de pêcheurs qui dépendent de la pêche autour des récifs coralliens dans la partie africaine de l’océan indien. Améliorer la gestion des pêcheries en récifs coralliens et des DCP, tant pour la restauration et la protection que pour la génération de revenus et aller vers la réduction de la pêche illégale non déclarée et non réglementée (INN).

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here