Prix des cinq continents : le lauréat sera connu l’année prochaine

4
Prix des cinq continents : le lauréat sera connu l'année prochaine
Prix des cinq continents : le lauréat sera connu l'année prochaine

Africa-Press – Congo Brazzaville. La sélection des dix ouvrages finalistes représentant huit pays a eu lieu au cours d’une réunion tenue en visio-conférence par les représentants des six Comités de lecture du Prix des cinq continents, la semaine dernière. La désignation du lauréat aura lieu en janvier 2023.

Créé en 2001 par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le Prix des cinq continents récompense chaque année un texte de fiction narratif (roman, récit et recueil de nouvelles) original. Pour cette vingt-et-unième édition, dix ouvrages ont été sélectionnés sur les cent quatre-vingt-huit proposés par les comités de lecture constitués, entre autres, de l’Association Passa Porta (Fédération Wallonie-Bruxelles), l’Association des écrivains du Sénégal (Sénégal), l’Association du Prix du jeune écrivain de langue française (France), l’Association Culture Elongo (Congo).

Il s’agit de « Noces de coton » d’Edem Awumey (Togo-Canada-Québec) et « Enlève la nuit » de Monique Proulx (Canada-Québec), Ed. du Boréal (Canada-Québec) ; « Le silence des dieux » de Yahia Belaskri (Algérie-France), Ed. Zulma (France) ; « L’agneau des neiges » de Dimitri Bortnikov (France-Russie), Ed. Rivages (France) ; « La voleuse » de Daria Colonna (Canada-Québec), Ed. Poètes de brousse (Canada-Québec) ; « Les ombres filantes » de Christian Guay-Poliquin (Canada-Québec), Ed. La peuplade (Canada-Québec) ; « Moïse » de Casa de Driss Jaydane (Maroc), Ed. Les Avrils (France) ; « Gens du nord » de Perrine Leblanc (Canada-Québec), Ed. Gallimard (France) ; « Les Aquatiques » d’Osvalde Lewat (France-Cameroun), Ed. Les Escales (France) ; « Saharienne Indigo » de Tierno Monenembo (Guinée-Conakry), Ed. du Seuil (France).

De l’avis des comités, cette sélection se distingue par la présence de personnages nomades, déterminés, attachants, en quête de mondes meilleurs. Par-delà la diversité et la rudesse des époques et des territoires, elle témoigne d’une aventure humaine en constante résonance avec les langues, l’altérité et l’histoire.

Le jury international, présidé par l’écrivaine franco-égyptienne, Paula Jacques, désignera le lauréat en janvier prochain. La remise du Prix se fera durant le mois de mars 2023, en marge de la Journée internationale de la Francophonie. L’OIF assurera ensuite sa promotion sur la scène littéraire internationale durant une année entière.

Un prix qui met en lumière des talents littéraires

Doté d’un montant de quinze mille euros, pour le lauréat, et de cinq mille euros pour la mention spéciale du jury, le prix met en lumière des talents littéraires reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents et de les promouvoir sur la scène internationale.

A l’image de la diversité de l’espace francophone, le jury du Prix des cinq continents est composé de quinze écrivains représentant la pluralité des imaginaires de la Francophonie. Lise Bissonnette (Canada-Québec), Paula Jacques, Vénus Khoury-Ghata (Liban), Liliana Lazar (Roumanie), Wilfried N’Sondé (Congo-France), Lyonel Trouillot (Haïti), Abdourahman Waberi (Djibouti) font partie de ces écrivains.

Pour rappel, le lauréat 2021 du Prix des cinq continents est le Palestinien Karim Kattan, pour son roman « Le palais des deux collines », Ed. Elyzad et le lauréat de la mention spéciale du jury est le Franco-Vénézuélien-Chilien, Miguel Bonnefoy, pour son roman « Héritage », Ed. Rivages. Notons que l’OIF compte quatre-vingt-huit États et gouvernements, cinquante-quatre membres, sept membres associés et vingt-sept observateurs.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here