Affaires maritimes : la Turquie exprime sa volonté d’accompagner le Congo

2
Affaires maritimes : la Turquie exprime sa volonté d'accompagner le Congo
Affaires maritimes : la Turquie exprime sa volonté d'accompagner le Congo

Africa-Press – Congo Brazzaville. L’ambassadeur de la Turquie, Hilmi Ege Türemen, a indiqué le 27 novembre à Brazzaville que son pays est disposé à accompagner le Congo en matière de formation concernant l’Action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales, conformément aux sollicitations congolaises.

« Le Secrétariat permanent du comité interministériel de l’action de l’Etat en mer est une structure encore jeune, créée en 2019. Ainsi, lors de nos échanges, des propositions sur le renforcement des capacités des cadres des ministères concernés par l’Action de l’Etat en mer et dans les Eaux continentales ont été mises en exergue », a déclaré l’ambassadeur de la Turquie, au sortir de l’entrevue avec le secrétaire permanent du Comité interministériel de l’Action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales, Eric Olivier Sébastien Dibas-Franck.

Par ailleurs, le diplomate Hilmi Ege Türemen a souhaité étendre cette coopération entre son pays et les différentes structures qui exercent dans le domaine de la mer et des eaux continentales. Domaine dans lequel le Secrétariat permanent du comité interministériel joue un rôle important. Les discussions à ce propos sont très avancées et les programmes de formation au profit des jeunes acteurs du Congo sont déjà en cours d’élaboration.

Outre la formation, plusieurs pistes de coopération ont été explorées. Dans ce cadre, Eric Olivier Sébastien Dibas-Franck s’était entretenu en décembre 2022 avec l’ancien ambassadeur de la Turquie, Serhan Yigit. Ils avaient examiné les possibilités et les modalités de coopération utile à l’accompagnement de l’Action de l’Etat en mer et dans les eaux continentales.

A cette occasion, le secrétaire permanent du Comité interministériel de l’Action de l’Etat en mer dans les eaux continentales avait sollicité l’attention de l’ancien ambassadeur pour les opportunités en matière de formation et d’équipement en vue du rayonnement de ce nouvel instrument de coordination, au service du comité interministériel. De son côté, le diplomate turc avait demandé au Secrétariat permanent de mettre sur papier les actes de ladite coopération. Les échanges avec le nouvel ambassadeur sont une suite du travail amorcé qui n’est pas resté lettres mortes.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here