Handball : la DGSP exhortée à briser le mythe des compétitions africaines

7
Handball : la DGSP exhortée à briser le mythe des compétitions africaines
Handball : la DGSP exhortée à briser le mythe des compétitions africaines

Africa-Press – Congo Brazzaville. Après son exploit à Niamey, au Niger, où il a terminé vice-champion d’Afrique au terme de la 38e édition du Championnat d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe, le club de la Direction générale de la sécurité présidentielle (DGSP) a été invité, le 24 mai, par son président, le général Serge Oboa, à tout donner afin de remporter la médaille d’or.

Les handballeuses de la DGSP viennent d’améliorer leur tableau dans les compétitions continentales. Elles ont reçu les encouragements de leurs dirigeants ainsi que du président de la Fédération congolaise de handball. Ces félicitations sont, en effet, synonymes des nouvelles attentes puisque malgré leur performance presque sans tache, elles doivent, dans les prochaines années, offrir au Congo la médaille d’or.

« Au sport, on ne triche pas, il faut juste beaucoup travailler car vous êtes la fierté de la DGSP, de son président ainsi que de la République reconnaissante. Aujourd’hui vous venez de faire un petit pas en avant, alors je vous exhorte à travailler encore afin de concrétiser notre rêve, celui de ramener, un jour, la médaille d’or. Rien n’est impossible », a indiqué Serge Oboa.

Dans l’histoire du championnat d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe de handball séniors dames, le Congo fait partie des titans mais présente un visage peu reluisant concernant les finales. A ce jour, seul Interclub l’avait remportée en 2007 face à Abo Sport, lors d’une finale totalement congolaise.

Le mythe que le général Serge Oboa souhaite briser est celui qui consiste souvent à occuper le second rang. Muni Sport était le premier à atteindre et perdre la finale en 1985. Par la suite, UCO Sport l’a copié en 1993 avant qu’Interclub perde les finales en 1995, 2005 et 2006. Un triplé d’échec qui a poussé ce club militaire à soulever la coupe l’année suivante. Par ailleurs, Etoile du Congo et Abo Sport l’avaient aussi ratée respectivement en 1998 et 2007.

La DGSP, troisième lors de l’édition de 2019, a avancé d’un pas. Il est ainsi nécessaire que cette envie de vaincre continue toujours afin de permettre aux amoureux du handball, en particulier, et les Congolais, en général, de retrouver la vraie joie sportive.

A Niamey, les représentantes du Congo ont occupé la deuxième place derrière les Angolaises de Petro. Les Camerounaises de FAP se sont contentées de la troisième place devant Bandama de la Côte d’Ivoire.

Notons qu’à leur arrivée à Brazzaville, le 24 mai, les joueuses de la DGSP ont bénéficié d’une réception triomphale. De l’aéroport, elles ont eu droit à un carnaval qui a sillonné Brazzaville avant de recevoir les congratulations de leurs dirigeants puis des présidents de plusieurs fédérations sportives nationales.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here