Journée mondiale de lutte contre VIH-sida : réduire les inégalités d’accès aux soins

1
Journée mondiale de lutte contre VIH-sida : réduire les inégalités d’accès aux soins
Journée mondiale de lutte contre VIH-sida : réduire les inégalités d’accès aux soins

Africa-Press – Congo Brazzaville. Dans la déclaration du gouvernement sur la Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida, célébrée le 1er décembre de chaque année, le ministre de la Santé et de la Population, Gilbert Mokoki, a souligné la nécessité de réduire les inégalités d’accès aux soins et au traitement que subissent les personnes touchées par la pandémie et les minorités sexuelles.

La 34e Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida a été célébrée au plan national sur le thème « Egalité des services VIH pour tous ». Un thème en lien avec la mise en œuvre de la stratégie mondiale 2021-2026 visant à mettre fin à cette pandémie d’ici à 2030. Au Congo, les estimations de l’Onusida de 2021 rapportent que 130 000 personnes vivent avec le VIH pour une prévalence de 3,8% chez la population de 15 à 49 ans ; 13 000 nouvelles infections et 7400 décès avec le maintien de la féminisation de la pandémie.

Les efforts consentis par les pouvoirs publics ont permis de mettre 28 055 personnes sous traitement antirétroviral dont 1432 enfants de moins de 15 ans et 26 623 adultes de la même tranche d’âge en 2021. Bien avant, le décret n°2008-128 du 23 juin 2008 instituant un régime de gratuité pour la prise en charge du traitement antipaludique, antituberculeux et des personnes vivant le VIH-sida, est en vigueur depuis des années déjà.

Réduire les inégalités

« Notre ambition est de réduire les inégalités de tous les genres qui empêchent le Congo de gagner la lutte contre le VIH-sida d’ici à 2030. Pour cela, nous plaçons les droits humains et l’égalité des sexes, les groupes à risques au premier plan de toutes nos actions de riposte », a déclaré le ministre de la Santé et de la Population.

Selon lui, malgré les progrès enregistrés en matière de riposte au VIH-sida, de nombreux défis restent à relever. Il s’agit particulièrement de la lutte contre les inégalités d’accès aux soins et traitement que subissent les personnes vivant avec le VIH et les minorités sexuelles ; la discrimination et la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH. « Les adolescentes et les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans ont deux fois plus le risque d’être séropositives que leurs homologues masculins », a fait savoir le ministre Gilbert Mokoki.

Cette année, la campagne de sensibilisation dans le cadre de la 34e Journée mondiale de lutte contre le VIH-sida est couplée à une opération de dépistage dénommée « Décembre rouge ». Elle se fera principalement sous forme de caravane le long du corridor routier sud de Brazzaville au Kouilou. En remerciant les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Congo dans cette lutte, le ministre de la Santé et de la Population a appelé à se protéger et à protéger les autres ainsi qu’ à respecter les droits des personnes vivant avec le VIH.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here