La NASA envisage un train robotique en lévitation pour le transport sur la Lune

1
La NASA envisage un train robotique en lévitation pour le transport sur la Lune
La NASA envisage un train robotique en lévitation pour le transport sur la Lune

Africa-Press – Congo Brazzaville. La NASA explore actuellement des concepts futuristes pour l’exploration spatiale. L’un de ces projets pourrait bien révolutionner la manière dont nous envisageons le transport sur la Lune. Baptisé « Flexible Levitation on a Track » (FLOAT), il a récemment reçu le feu vert pour passer à la phase deux du programme Innovative Advanced Concepts (NIAC) de la NASA.
Vers le futur

Le programme Innovative Advanced Concepts (NIAC) de la NASA est une initiative audacieuse qui vise à développer des concepts révolutionnaires pour l’exploration spatiale future. Ce programme pourrait transformer notre compréhension de l’espace et ouvrir de nouvelles possibilités pour l’exploration spatiale.

SPARROW (Steam Propelled Autonomous Retrieval Robot for Ocean Worlds) est un concept développé dans le cadre du programme NIAC de la NASA. Ce projet explore la possibilité d’utiliser un petit robot propulsé à la vapeur pour explorer les lunes glacées de Jupiter et de Saturne, telles que Europe, Encelade et Titan.

BioSentinel est un autre exemple. Ce projet explore la possibilité d’envoyer une mission interplanétaire à bord d’un petit satellite pour étudier les effets de l’exposition aux radiations cosmiques sur des organismes vivants.

Dans le cadre de ce programme, la NASA a récemment donné son feu vert à un nouveau projet prometteur et ambitieux appelé « Flexible Levitation on a Track » (FLOAT). Ce dernier envisage la création d’un système de transport ferroviaire lunaire qui pourrait révolutionner la manière dont nous envisageons le transport sur la Lune.

Des wagons en lévitation

Le projet FLOAT repose sur l’utilisation de robots magnétiques en lévitation qui se déplacent le long d’une piste de film à trois couches. Cette conception innovante permettrait de réduire l’abrasion causée par la poussière lunaire tout en offrant un moyen efficace de transporter des charges utiles sur la surface lunaire.

De plus, cette technologie permettrait de minimiser les risques pour les astronautes en réduisant le besoin de déplacements humains sur la surface lunaire. Ces robots transporteraient des chariots se déplaçant à environ 1,60 km/h capables de transporter jusqu’à 100 tonnes de matériel par jour vers et depuis la future base lunaire de la NASA.

L’objectif principal de FLOAT serait de fournir un système de transport fiable, autonome et efficace pour le déplacement de matériaux sur la Lune, avec des opérations quotidiennes prévues dès les années 2030.

Illustration d’artiste d’une base dirigée par les Américains sur la Lune. Crédits: NASA

Place aux tests

L’idée d’un train robotique en lévitation sur la Lune peut sembler tout droit sortie de la science-fiction. Rappelons cependant que la NASA prévoit l’établissement d’une base lunaire permanente in situ d’ici la prochaine décennie. FLOAT pourrait alors jouer un rôle crucial dans la réalisation de cet objectif en fournissant un moyen efficace de transporter des équipements et des matériaux essentiels.

Les tâches clés de cette phase 2 comprennent la conception, la fabrication et le test de prototypes de robots à petite échelle. Ces tests culmineront par une démonstration sur un banc d’essai analogique lunaire où diverses stratégies de préparation de site et de déploiement de robots seront évaluées.

Une partie importante de cette phase sera notamment l’étude des impacts des conditions environnementales lunaires sur les performances et la durabilité des robots. Des facteurs tels que la température, le rayonnement, la charge et la contamination du régolithe lunaire seront alors pris en compte pour optimiser leur conception. De plus, une feuille de route sera élaborée pour identifier les lacunes technologiques et développer les capacités de fabrication du matériel critique, comme les réseaux magnétiques de grande surface et les cartes de circuits imprimés flexibles.

En parallèle, des simulations des conceptions du système FLOAT seront affinées pour fournir des estimations plus précises des performances dans le cadre du concept de mission RLSO2.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here