Vie des institutions : le CCJ réaffirme sa volonté d’œuvrer de concert avec le Haut-commissariat à la justice restaurative

3
Vie des institutions : le CCJ réaffirme sa volonté d'œuvrer de concert avec le Haut-commissariat à la justice restaurative
Vie des institutions : le CCJ réaffirme sa volonté d'œuvrer de concert avec le Haut-commissariat à la justice restaurative

Africa-Press – Congo Brazzaville. Le secrétaire exécutif du Conseil consultatif de la jeunesse (CCJ), Prince Michrist Kaba-Mboko, a eu un échange le 29 novembre à Brazzaville, avec le haut-commissaire à la Justice restaurative, à la prévention et au traitement de la délinquance juvénile, Adolphe Mbou-Maba.

Le haut-commissaire Adolphe Mbou-Maba a présenté à son hôte les activités déjà menées par sa structure, sanctionnées par les différentes descentes dans les arrondissements de Brazzaville, à Pointe-Noire, au Kouilou et à Gamboma dans les Plateaux. De son côté, le secrétaire exécutif du CCJ, Prince Michrist Kaba-Mboko, s’est dit disponible pour travailler de concert avec le haut-commissariat et a souhaité voir la coopération entre les deux structures s’accélérer davantage.

Au-delà des projets développés par le haut-commissaire, le secrétaire exécutif de la CCJ a suivi la réaction des jeunes sur un support vidéo projeté à cette occasion. Il s’est montré attentif aux descentes effectuées par le haut-commissaire avant que celui-ci ne lui présente l’avant-projet de loi portant institution de la justice restaurative au Congo. Selon le secrétaire exécutif du CCJ, il y a des projets qui ont déjà pris corps et qui ont commencé à être mis en place avec le haut-commissariat et son institution entend emboîter le pas.

« Nous sommes le Conseil consultatif de la jeunesse et sommes ici au Haut-commissariat de la Justice restaurative, à la Prévention et au Traitement de la délinquance juvénile. Vous pouvez donc très bien vous rendre compte que ce sont les questions de jeunesse qui sont ici traitées aujourd’hui. Notre pays fait face à tout type de travers et il y a une jeunesse multiple et variée. Il y a ce qu’on appelle maintenant les « bébés noirs », les « Koulounas », a expliqué le secrétaire exécutif du CCJ à sa sortie d’audience.

« En effet, on peut également noter une délinquance au niveau urbain et en milieu scolaire, ce qui est à déplorer. Toutes ces questions préoccupent le CCJ, c’est la raison pour laquelle il était important et urgent, quelques jours après notre prise de fonction, de venir au côté du Haut-commissariat pour saluer déjà ce qui a été fait dans ces différents domaines et dire aussi la disponibilité du Conseil d’œuvrer avec la Haut-commissariat et travailler de concert pour pouvoir faire avancer la cause juvénile », a poursuivi Prince Michrist Kaba-Mboko.

Rappelons que le Premier ministre avait récemment visité dans la Bouenza et la Cuvette les centres de réinsertion des jeunes à Aubeville et Bokagna.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here