Centre Wallonie-Bruxelles : Opéra Terre d’orage présente en grande première Jules César ce vendredi

12
Centre Wallonie-Bruxelles : Opéra Terre d’orage présente en grande première Jules César ce vendredi
Centre Wallonie-Bruxelles : Opéra Terre d’orage présente en grande première Jules César ce vendredi

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le spectacle inédit d’une heure et demie, réalisé sous la direction de la soprano Isabelle Kabatu, sera offert ce 2 décembre à partir de 19h 00 dans le tout nouveau centre culturel belge de Kinshasa.

« Le Courrier de Kinshasa » tient de l’initiatrice du projet, Isabelle Kabatu, déjà à Kinshasa, que la compagnie Opéra Terre d’orage met un point d’honneur à finaliser, en ce moment, le spectacle inédit dont les préparatifs ont commencé en juin dernier. En répétition tous les jours, de 15h à 20h, depuis le 28 novembre jusqu’à la veille de la première, le 1er décembre, a-t-elle confié, la soprano belge d’origine congolaise s’assure de la sorte de pouvoir offrir un spectacle exceptionnel au public invité à cette première représentation de « Jules-César ». La version du chef-d’œuvre d’Haendel concoctée par ses soins est mise en scène par l’Italien Stefano Giuliani avec des solistes, un orchestre classique et des chœurs appuyés par des musiciens traditionnels locaux. Elle promet d’être une délectation.

Par ailleurs, Isabelle Kabatu a annoncé une seconde représentation de « Jules-César », le 3 décembre, toujours au centre culturel belge. Cette dernière, à la différence de la première d’entrée libre et ouverte au grand public, est sur invitation. Le protocole de la soirée précédente sera respecté, à savoir que l’entrée est prévue à partir de 18h 30. La fermeture des portes interviendra la demi-heure suivante, soit à 19h00, heure du début du spectacle censé durer une heure et demi. Cerise sur le gâteau, une rencontre est prévue avec les artistes à la fin de la deuxième représentation, samedi, autour d’un cocktail comme l’indique l’invitation des ponsors de la soirée, le Groupe Texaf, la Compagnie sucrière et Chanic.

Former les talents naturels existants

Rappelons que les représentations de ce week-end de l’Opéra Terre d’orage vont intervenir presqu’une année après son premier coup d’essai avec « La flûte enchantée » de Mozart qui s’est révélé un coup de maître. Réussie, cette soirée initiale, du 9 décembre 2021 à l’Hôtel Sultani, avait alors confortée Isabelle Kabatu à poursuivre son rêve de créer une école spécialisée dans l’opéra à la régulière où seront dispensés des cours de chant et de musique. La représentation précédente aura donc marqué une sorte de coup d’envoi de son initiative visant à former les talents naturels existants qui ne demandent pas mieux ainsi qu’elle l’avait dit au « Courrier de Kinshasa », en juin dernier.

Signalons ici qu’au terme de la master class tenue du 22 au 27 juin au Centre Wallonie-Bruxelles, Isabelle Kabatu partageait sa ferme conviction qu’il fallait faire en sorte qu’à l’instar des autres musiques réputées de la République démocratiquedu Congo, « la place de la voix congolaise soit aussi dans l’opéra ». La chanteuse d’opéra métisse, née d’un père congolais et d’une mère belge, trouve légitime d’en arriver là. Du reste, la soprano, que ses jeunes protégés appellent affectueusement « Tantine Isabelle », confiait ainsi son attachement indéfectible à ses racines : « J’appartiens vraiment aux deux cultures qui font l’histoire du Congo et j’aime chaque partie de façon égale ». Et de renchérir à cette occasion avec une réelle fierté : « Mes qualités principales, je les dois à un héritage africain : la couleur de ma voix, mon tempérament et mon courage ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here