Fin du ramadan à Kinshasa : l’Hôtel de ville n’a pas donné l’autorisation aux deux parties en conflit de célébrer au stade des Martyrs (porte-parole)

3
Fin du ramadan à Kinshasa : l’Hôtel de ville n’a pas donné l’autorisation aux deux parties en conflit de célébrer au stade des Martyrs (porte-parole)
Fin du ramadan à Kinshasa : l’Hôtel de ville n’a pas donné l’autorisation aux deux parties en conflit de célébrer au stade des Martyrs (porte-parole)

Africa-PressCongo Kinshasa. Le porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, Charles Mbutamuntu, a fait ce lundi 17 mai 2021 une mise au point au sujet des troubles qui ont eu lieu au stade des Martyrs à l’occasion de la clôture du mois de ramadan, célébrée le 13 mai à Kinshasa.

Selon Charles Mbutamuntu, l’Hôtel de ville n’a jamais donné l’autorisation à deux parties en conflit.

« L’Hôtel de ville avait reçu la demande d’autorisation de célébrer la fin du ramadan par une aile des frères musulmans et comme c’était la seule demande à notre possession, tout en recommandant le respect strict des gestes barrières, nous avons réservé à ce groupe une suite favorable. Quelques jours plus tard, nous recevons une seconde demande d’une autre aile de la communauté musulmane pour solliciter un espace au stade pour célébrer la même activité. Étant donné que l’Hôtel de ville avait déjà reçu la même demande, nous leur avons réservé une suite négative tout en les sollicitant de chercher un autre site », a dit Charles Mbutamuntu devant la presse.

D’après lui, l’Hôtel de ville n’était pas informé que les deux parties disposaient des preuves de paiement les autorisant à célébrer le ramadan au stade des Martyrs.

« Quand nous avons demandé à une autre partie d’aller ailleurs, ils ont dit non, nous ne pouvons pas aller ailleurs parce que tous nous avons payé pour l’occupation du stade, ils nous ont brandi les preuves. Quand vous nous demandez d’aller ailleurs, ça signifie que vous protéger l’autre aile », a précisé Charles Mbutamuntu.

Il a ajouté qu’après plusieurs tractations, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, avait ainsi décidé que les deux groupes n’organisent plus cette cérémonie au stade des Martyrs.

Selon le porte-parole du gouvernement provincial, après concertation des deux parties, l’Hôtel de ville était surpris de constater que les deux ailes étaient revenues auprès du gouverneur pour solliciter elles-mêmes de célébrer ensemble la fin du ramadan.

Pour rappel, des heurts entre musulmans ont été enregistrés, jeudi dernier au stade des Martyrs de Kinshasa, lors du culte de la fin du ramadan. Ces événements ont causé mort d’homme et plusieurs blessés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here