Dégazage du Golf de Kabuno dans le lac Kivu, Didier Budimbu à Goma avec des volcanologues français et congolais

2
Dégazage du Golf de Kabuno dans le lac Kivu, Didier Budimbu à Goma avec des volcanologues français et congolais
Dégazage du Golf de Kabuno dans le lac Kivu, Didier Budimbu à Goma avec des volcanologues français et congolais

Africa-PressCongo Kinshasa. Le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, séjourne à Goma en compagnie des experts en matière de volcans notamment le scientifique français Michel Halbwachs, patron de l’entreprise choisie pour le dégazage du golf de kabuno ainsi que le volcanologue congolais professeur Kasereka Mahinda.

L’objectif principal de ce déplacement du ministre Budimbu est d’engager urgemment une étude qui aboutira, sous peu, au dégazage du Golf de Kabuno dans le lac Kivu.

C’est en somme l’une des priorités du Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi et du Gouvernement Sama Lukonde préoccupé par la détresse à la suite de la coulée de lave du volcan Nyiragongo à Goma qui a produit plusieurs victimes.

La démarche consiste donc à épargner à nos compatriotes de cette partie du pays une nouvelle catastrophe.

Les deux experts de la délégation que conduit le ministre Didier Budimbu ont mis en avant la nécessité d’une intervention rapide.

Des études ayant montré que le lac Kivu présente une forte teneur de gaz méthane (57 milliards de mètres cubes) s’accumulent dans le fond de l’eau.

Selon les informations recueillies auprès de la société civile, cette quantité représente un réel péril pour les populations environnantes quoi que cela est vécu à une échelle moindre au niveau du Golfe de Kabuno.

Prévenir vaut mieux que guérir. Il a été donc mis en avant l’intérêt d’éloigner le spectre de ce qui est déjà arrivé aux lacs Nyos et Monoun (Cameroun en 1984 et 1986 faisant 1746 décès) et Dieng (en 1974 en Indonésie).

Hormis cet aspect sinistre, le lac Kivu possède un énorme potentiel énergétique en raison de la présence du gaz carbonique en plus du gaz méthane pour la province du Nord-Kivu.

Le dioxyde de carbone se situe à moins de 20 mètres de la surface, en cas d’éruption volcanique, les conséquences risquent d’être incalculables.

Ce dégazage du gaz carbonique à dimension industrielle s’avère donc indispensable pour, au bout du compte, parvenir à l’exploitation du gaz méthane, à toutes fins utiles.

Le ministre Didier Budimbu et la délégation qu’il conduit regagnent Kinshasa ce mardi 8 juin 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here