Festivités de fin d’année : « Les produits alimentaires sont disponibles dans les entrepôts à Kinshasa », Nicolas Kazadi

3
Festivités de fin d’année :
Festivités de fin d’année : "Les produits alimentaires sont disponibles dans les entrepôts à Kinshasa", Nicolas Kazadi

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les stocks des produits alimentaires de première nécessité pour couvrir les besoins de la population pendant les festivités de fin d’années 2022 ainsi que la période de 4 à 5 mois de l’année 2023 sont disponibles dans les différents entrepôts de la ville de Kinshasa, a affirmé, samedi, Nicolas Kazadi Kadima Nzuji, ministre a.i. de l’Economie nationale.

« Avec 80.000 tonnes de riz provenant de la Thaïlande, de l’Inde et de la Chine et plus de 30.000 tonnes de vivres frais dont 10.000 des poissons chinchards, 10.000 des poulets et 10.000 des produits divers, le stock disponible dans cet entrepôt est capable d’assurer la couverture de toutes les festivités de fin d’année ainsi que la période de 4 à 5 mois de l’année 2023 », a fait savoir le ministre a.i. de l’Economie nationale.

Accompagné du secrétaire général à l’Economie nationale, Célestin Twite et de quelques membres de son cabinet, le ministre Kazadi a visité successivement la société Socimex située dans la commune de Limete, où il s’est rassuré de la disponibilité d’un Stock de plus de 1. 200. 000 sacs de riz et de plus de 50. 000 cartons de poulets et divers produits pouvant tenir jusqu’au 20 janvier de l’année prochaine.

Dans les installations de PALMCO, une entreprise spécialisée dans la raffinerie de l’huile de palme, il a palpé du doigt le stock disponible de divers produits à base d’huile de palme. Cette société constitue une spécialité exclusivement congolaise car, il n’y a aucun litre de cette production qui soit importée. Il s’y trouve notamment 50.000 tonnes à 70.000 tonnes d’huile de palme brute venue du Congo profond.

« Avec une capacité de production de plus de 300 tonnes d’huile par jour, cette raffinerie à 100% congolaise se bat malgré l’absence d’une filière organisée surtout en termes d’achat d’arachides pour obtenir 30 tonnes auprès des producteurs locaux alors que la demande mensuelle s’élève à 100 tonnes », a-t-il dit.

« Il n’y a donc aucune raison pouvant justifier des spéculations des prix, au regard de la tendance économique à l’échelle internationale », a-t-il ajouté, avant d’insister sur la nécessité d’accroître la production locale.

Le gouvernement congolais, à travers le ministre de l’Economie nationale, avait promis en novembre dernier, d’effectuer une descente sur le terrain afin de se rendre compte du stock disponible dans les entrepôts pour éviter une quelconque carence en produits alimentaires de première nécessité, avant, pendant et après les fêtes.

Toutefois, le gouvernement avait engagé un bras de fer avec les opérateurs économiques du secteur des produits surgelés en ce qui concerne l’application de la vérité des prix sur le marché.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here