Industrie des batteries et des voitures électriques: « je compte vraiment faire saisir cette opportunité non seulement à mon pays mais aussi à mon continent » (Félix Tshisekedi)

2
Industrie des batteries et des voitures électriques: « je compte vraiment faire saisir cette opportunité non seulement à mon pays mais aussi à mon continent » (Félix Tshisekedi)
Industrie des batteries et des voitures électriques: « je compte vraiment faire saisir cette opportunité non seulement à mon pays mais aussi à mon continent » (Félix Tshisekedi)

Africa-Press – Congo Kinshasa. Félix Tshisekedi s’est montré engagé et optimiste par rapport à la participation congolaise au développement d’une chaine de valeur africaine autour de l’industrie des batteries électriques et un marché́ des véhicules électriques et des énergies propres. C’était au cours d’un panel à l’occasion de DRC-Africa Business Forum ouvert au Palais du Peuple. C’est un forum de deux jours est organisé en partenariat avec la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

« Je crois à plus de participation de l’Afrique générale mais de la RDC en particulier dans le développement de la chaîne de valeurs de la production des batteries électriques. Nous en avons les atouts, je l’ai toujours dit, nous sommes un pays béni qui, par ses atouts, peut apporter des réponses aux questions qui se posent actuellement dans l’économie mondiale et je compte vraiment faire saisir cette opportunité non seulement à mon pays mais aussi à mon continent », a dit le Chef de l’Etat africain.

Des échanges en bilatéral se sont également accentués depuis mardi avec les partenaires arrivés à Kinshasa.

« Hier, nous avions beaucoup échangé avec mon frère le président de la Zambie sur la nécessité de nous mettre ensemble. Ici, on parle de huit pays, hier, nous parlions de nos deux pays respectifs. La nécessité de nous mettre ensemble pour être plus forts. Vous vous souvenez, l’Union européenne qui est aujourd’hui une force, a commencé par quelques pays sur le charbon, une ressource naturelle. Et à partir de là, ils ont développé tout ce que nous voyons aujourd’hui et qui a fait leur force. C’est là que je voudrais que nous en arrivions nous, Africain parce que comme je l’ai dit, nous avions des réponses aux questions qui se posent actuellement au monde : question du changement climatique, question de l’énergie renouvelable (…).

Félix Tshisekedi en a appelé à plus de responsabilité de la part des africains par rapport aux partenariats éventuels.

« Les partenaires ne peuvent que venir avec ce qu’ils proposent comme part à ce partenariat et c’est à nous de faire le reste. Au lieu de se plaindre, c’est à nous de nous positionner de telle sorte que ce partenariat soit gagnant-gagnant. Nous n’avons pas une vision globale des intérêts de l’Afrique et de nos populations. Nous avons toujours une vision égoïste. C’est ça qui a toujours fait notre faiblesse ».

Il a terminé sa prise de parole avec une note d’espoir: « Moi, je suis confiant. Il y a aujourd’hui un vent d’espoir qui souffle sur l’Afrique. On le voit à travers tous ces les chefs d’Etat qui portent haut l’étendard de notre continent et moi, je ne peux que me réjouir. »

DRC-Africa Business Forum 2021 a pour objectif de rassembler des parties prenantes de haut niveau en vue de dialoguer, d’identifier les opportunités et de faciliter les investissements pour augmenter la part de l’Afrique dans la chaîne de valeur des batteries, des véhicules électriques et des énergies renouvelables.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here