La colère de Moïse Moni Della, frère de Salomon Kalonda, après la perquisition de la résidence de sa mère

6
La colère de Moïse Moni Della, frère de Salomon Kalonda, après la perquisition de la résidence de sa mère
La colère de Moïse Moni Della, frère de Salomon Kalonda, après la perquisition de la résidence de sa mère

Africa-Press – Congo Kinshasa. La résidence de la mère de Salomon Idi Kalonda a été perquisitionnée ce vendredi à Lubumbashi par les services des renseignements. Remonté contre cette action, Moïse Moni Della, dénonce un acharnement contre son frère et pointe directement du doigt le président Félix-Antoine Tshisekedi.

« C’est comme si le président de la République avait un problème personnel contre Salomon Kalonda. C’est une haine qui ne dit pas son nom », s’est-il confié à INFOS.CD.

« Pourquoi n’a-t-on jamais perquisitionné les résidences familiales des responsables du M23 comme Ngoma, Runiga et autres. On traumatise une pauvre femme de 85 ans, déplore-t-il. Humainement, cela dépasse tout entendement. Je serai incapable d’agir ainsi même au pouvoir ».

La veille, c’est les résidences de Salomon Kalonda et de Moïse Katumbi qui ont été perquisitionnées à Kinshasa et Lubumbashi.

Au terme de ces perquisitions, rien n’a été trouvé, selon le camp Katumbi.

D’autres sources ont fait savoir, dans la soirée du jeudi, que la délégation militaire, conduite à Lubumbashi par le général Ndaywel, est retournée à Kinshasa avec deux gros cartons scotchés et un petit coffre-fort.

Détenus depuis dix jours dans les locaux des renseignements militaires, Salomon Idi Kalonda, est accusé d’être de connivence avec Kigali en vue de « renverser le régime actuel en RDC par tous les moyens et d’y installer un ressortissant katangais ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here