« Le réaménagement du cabinet du président de la République ne doit pas ouvrir la voie à un règlement des comptes », ( Analyste )

1
« Le réaménagement du cabinet du président de la République ne doit pas ouvrir la voie à un règlement des comptes », ( Analyste )
« Le réaménagement du cabinet du président de la République ne doit pas ouvrir la voie à un règlement des comptes », ( Analyste )

Africa-Press – Congo Kinshasa. Les dernières ordonnances signées par le chef de l’État ramenant le nombre des conseillers spéciaux à deux ne doivent pas être l’occasion de régler les comptes à celui qui a servi loyalement le président de la République depuis sa nomination.

Le dossier Tshilejelu, conçu à la Présidence, avait déjà fait l’objet d’une enquête par l’IGF et cette dernière avait blanchi l’OVD, GREC 7, UBA et le FONER, les quatre intervenants dudit projet, bien que causant un retard décrié avec ce contrôle. Dernièrement, et compte tenu des retards accumulés, l’OVD, maitre d’ouvrage délégué, a même résilié le contrat conclu avec GREC 7, sans aucune intervention.

Il faut noter que le projet Tshilejelu permettait au bureau de contrôle de la banque UBA de faire un contrôle additionnel à celui du Bureau technique de contrôle, garantissant ainsi la livraison d’infrastructures de qualité. Bien que conçu par le conseiller spécial en matière d’Infrastructures, Alexy Kayembe de Bampende, son exécution était l’impératif du gouvernement, le conseiller spécial étant écarté de toutes les réunions qui ont suivi le début de la phase d’exécution.

D’autre part, le fait que 5C Energy ait installé ses bureaux dans le même immeuble qui abrite quatre services de la Présidence de la République dont celui de la Coordination de Ressources Extérieures et Suivi de Projets (CRESP) dont le coordonnateur vient d’être élevé au rang de conseiller spécial, ne doit pas donner lieu à des extrapolations menant à associer les Services spécialisées de la Présidence aux activités de 5C Energy. De plus, le loyer tel que rapporté dans les médias sociaux est très loin de la réalité. Il y a quatre services de la Présidence qui y sont logés. D’où, la volonté manifeste de nuire.

Pour rappel, le conseiller spécial en matière d’Infrastructures, Alexy Kayembe de Bampende, a battu, durant trois ans, selon la vision du chef de l’État, un travail de titan rendant enfin à la RDC la faisabilité de construire en partenariat avec la firme australienne FFI, le projet Grand Inga, qui avec la production de l’hydrogène vert, transformerait le pays et renforcerait sa position comme pays-solution dans la transition énergétique sans oublier l’accroissement significatif des recettes budgétaires. C’est plutôt vers ces ajouts positifs au bilan du président Tshisekedi que l’attention des internautes devraient se tourner.

Pour Tshilejelu, on n’a pas ce rapport de l’IGF mais il n’y a eu aucune suite. Il faut comprendre comment ça fonctionne : l’entrepreneur CREC 7 préfinance les travaux, la banque lui rembourse après contrôle et vérification, le FONER alimente le compte séquestre auprès de la banque.

Le projet FFI attend la signature de l’avenant du Mou par les ministres du Plan et celui des Ressources hydrauliques et électricité, pour commencer les travaux préliminaires.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here