Agression d’un arbitre congolais : la CAF exige des sanctions sévères contre les auteurs

2
Agression d’un arbitre congolais : la CAF exige des sanctions sévères contre les auteurs
Agression d’un arbitre congolais : la CAF exige des sanctions sévères contre les auteurs

Africa-Press – Congo Kinshasa. La Confédération Africaine de Football (CAN) a réagi avec véhémence suite à l’agression de l’arbitre Jean-Pierre Kibingu lors du match de quart de finale ayant opposé l’OC Renaissance et la formation du FC Tanganyika au stade Tata Raphaël.

À travers un communiqué publié ce jeudi 13 juin, la CAF a demandé à la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) de prendre des mesures sévères conformément à son règlement contre les auteurs afin de dissuader de futurs incidents similaires.

« La CAF a demandé à la FECOFA de prendre des mesures sévères conformément à son règlement contre les auteurs afin de dissuader de futus incidents similaires et de protéger les arbitres lors des matchs de football. La CAF suit cette affaire de près et exige que des sanctions exemplaires soient prises contre les auteurs de cette agression », lit-on dans ce communiqué.

Bien avant cette déclaration, la FECOFA avait, dans sa décision de ce jeudi, suspendu la participation de l’équipe de l’OC Renaissance pour une durée de deux (2) ans à la Coupe du Congo. Les « Banas fibo » devront encore payer une amende de plus de 10.000 dollars américains pour avoir agressé sauvagement un arbitre qui avait été au sifflet lors de cette rencontre.

Ce dernier avait été tabassé par les supporters des oranges après l’élimination de leur club. Jean-Pierre Kibingu était reproché par ces derniers d’avoir joué la connivence pour favoriser le camp adverse, aux séances de tirs au but, après le temps réglementaire (1-1).

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here