Des ultrasons thérapeutiques face au glioblastome

1
Des ultrasons thérapeutiques face au glioblastome
Des ultrasons thérapeutiques face au glioblastome

Africa-Press – Congo Kinshasa. Le glioblastome est un type de cancer cérébral qui tue environ 3500 personnes par an en France. Il s’agit d’une tumeur de mauvais pronostic, à haut risque de récidive. Destiné à contrer cette maladie, un essai clinique original – nommé SONOBIRD – vient de démarrer.

Objectif: ouvrir temporairement la barrière hématoencéphalique

L’essai international repose sur une technique made in France. Il implique des ultrasons particuliers de faible intensité et se déroulera dans différents centre, répartis en Europe et outre-Atlantique.

En pratique, cet essai de phase 3 randomisé et multicentrique va tester un dispositif innovant en phase de test depuis déjà quelques années. Sa particularité: ouvrir temporairement pendant quelques heures la barrière hématoencéphalique (BHE) afin d’améliorer le passage des chimiothérapies pour leur permettre de mieux diffuser.

Le dispositif est implanté au moment de l’intervention chirurgicale quand le chirurgien réalise une craniotomie, une ouverture du crane permettant d’accéder au cerveau pour en extraire la tumeur. De premiers essais, dont les résultats complets sont attendus au cours de l’année 2024, ont déjà démontré la faisabilité et le profil de sécurité du dispositif développé sous plusieurs versions.

560 patients dans les essais cliniques en Europe et aux Etats-Unis

Dans tous les cas, sont envoyés des ultrasons pulsés de faible intensité (Low Intensity Pulsed Ultrasounds, LIPU). Appliqués en combinaison avec l’injection intraveineuse d’un agent constitué de microbulles, ils entraînent la vibration de ces dernières. Et c’est justement cet effet mécanique qui, en perturbant temporairement les jonctions cellulaires serrées de la BHE, permet d’augmenter sa perméabilité pour favoriser un meilleur passage des molécules de chimiothérapie.

SONOBIRD va inclure des patients présentant une récidive de leur tumeur cérébrale. Cet essai a pour objectif de comparer l’efficacité de son dispositif médical ultrasonore, SonoCloud-9® utilisé avec la chimiothérapie dite carboplatine, à celle des traitements standards (lomustine, temozolomide) administrés eux sans ultrasons.

Carthera, la société française qui a développé SonoCloud, vient tout juste d’annoncer l’inclusion des premiers patients. 560 au total sont prévus, tous répartis en Europe et aux Etats-Unis. Ils seront recrutés au cours des deux prochaines années, l’étude devant elle durer jusqu’en 2028. A suivre.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here