Bouaké, satisfait de la suppression des COGES, le CEECI exige néanmoins « des éclaircis et précisions » à Kandia

10

Africa-PressCoteDIvoire. Estimant que la suppression des frais liés au Comité de Gestion des Établissements Scolaires (COGES) par le président Ouattara le lundi 14 décembre dernier lors de son investiture a mis fin aux débats,aux polémiques, aux révoltes des élèves et des structures estudiantines et Scolaires en charge des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire, le Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), à travers son secrétaire général national Traoré Karamoko alias TK, a au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 18 décembre au campus 2 de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, exprimé sa satisfaction sur la mesure prise par le président Alassane Ouattara.

Après avoir fait un large tour d’horizon sur la création du COGES, TK est revenu sur les actions menées par son organisation pour défendre les droits des élèves, qui auraient été spoliés depuis la mise en place du COGES.

« Cette décision, en plus d’être un ouf de soulagement, vient crédibiliser nos différentes luttes, et nous fait dire que nous n’avons pas eu tort de rendre un vibrant hommage le 22 octobre 2020 au chef de l’État pour ses œuvres de bienfaisance à l’endroit de l’école ivoirienne…» s’est réjoui TK, secrétaire général national du CEECI.

Poursuivant, le premier responsable du CEECI compte exiger de Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, des explications sur cette soudaine suppression des COGES par le chef de l’État.

« Nous profitons de cette lucarne pour demander publiquement une audience à Madame Kandia Kamissoko Camara, afin qu’elle nous donne des éclaircis et des précisions sur cette décision de suppression des COGES en janvier, de la part du président de la République.» a souhaité TK qui n’a pas manqué de saluer tous les acteurs qui ont œuvré afin que « l’école ivoirienne soit débarrassée des esprits malveillants qui la soumettent à leur soif insatiable et abusive de fortune.»

Enfin, le secrétaire général national du CEECI à exhorté les élèves à bannir définitivement de leurs esprits le fléau des congés anticipés sur toute l’étendue du territoire national, les invitant à aller à l’école et respecter les calendriers scolaires pour que leur formation soit complète et de qualité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here