Mabri de retour en Côte-d’Ivoire après son exil au Ghana affirme être prêt pour le «combat»

Mabri de retour en Côte-d’Ivoire après son exil au Ghana affirme être prêt pour le «combat»
Mabri de retour en Côte-d’Ivoire après son exil au Ghana affirme être prêt pour le «combat»

Africa-PressCôte d’Ivoire. Rentré en cette fin de semaine de son exil de deux mois au Ghana, l’ancien ministre Mabri Toikeusse a réuni ce weekend la direction de son parti l’UDPCI à son domicile d’Abidjan pour préparer les prochaines échéances législatives de mars. Il était entouré de son épouse et du secrétaire général de l’UDPCI Jean Blé Guirao.

«Ensemble, nous relèverons le combat», a lancé l’ancien ministre à ses amis de parti venus à cette première rencontre de la direction de l’UDPCI depuis la tenue de la présidentielle du 31 octobre.

Selon nos informations, l’UDPCI entend investir son bastion historique de l’ouest montagneux de la Côte-d’Ivoire pour affronter les anciens alliés du RHDP. Le parti de Mabri n’exclut pas des alliances avec les FPI et le PDCI a Man, Danané, Divo ou encore Biankouma, des régions où l’UPDCI est habitué à faire de bons scores.

Mabri Toikeusse avait quitté la Côte-d’Ivoire en catimini au chaud de la crise du boycott actif et de la désobéissance civile lancés par le défunt mort-né CNT. Affi N’Guessan et Guikahué, emprisonnés durant deux mois, avaient eu moins de chance que lui.
Le premier cité a récemment bénéficié d’une libération sous contrôle judiciaire, tandis que le second profitait d’une mise en liberté maquillée en évacuation sanitaire en France pour cause de covid-19, pour s’exiler à Paris.

Hervé Coulibaly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here