qui a l’oreille et l’entière confiance d’Henri Konan Bédié ?

10
qui a l’oreille et l’entière confiance d’Henri Konan Bédié ?
qui a l’oreille et l’entière confiance d’Henri Konan Bédié ?

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Ces derniers temps, Henri Konan Bédié (HKB), 88 ans, est sur le devant de la scène politique ivoirienne, dont il demeure l’un des poids lourds. Le 14 juillet, l’ancien président (1993-1999) a contribué à symboliser la réconciliation nationale en participant à la très attendue rencontre au sommet avec ses successeurs, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Il les retrouvera d’ailleurs à Yamoussoukro lors des commémorations de l’indépendance, le 7 août prochain, afin d’assister à la parade et de partager un repas. La tension avec le chef de l’État, exacerbée au moment de la crise électorale de 2020, est donc progressivement retombée ces derniers mois, et tous deux s’entretiennent désormais régulièrement au téléphone.

Le 14 juillet, il est venu accompagné de certains de ses plus proches collaborateurs, toujours à ses côtés. Le 10 avril 2021, à l’occasion du 75e anniversaire du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), dont il est l’inamovible patron, il avait annoncé sa volonté de moderniser la formation, d’en renforcer la démocratie interne, de faire une place aux jeunes et de capitaliser sur les ressources internes. Depuis, il a procédé à des nominations et a confié des responsabilités à de nouvelles personnalités.

Il prépare d’ailleurs avec ses équipes le congrès prévu d’ici la fin de l’année ainsi que la réunion du bureau politique, qui devrait avoir lieu après les obsèques de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, qui fut l’une des grandes figures du parti. Voici ceux qui ont aujourd’hui la confiance d’Henri Konan Bédié.

Cadre le plus capé de Daoukro, Niamien N’Goran a présidé le comité d’organisation des obsèques de Marcelin Bédié, frère d’Henri Konan Bédié. Les deux hommes sont très proches. Ministre de l’Économie et des Finances de 1993 à 1999, puis inspecteur général d’État à partir de 2011, il avait été limogé six ans plus tard par Alassane Ouattara.

Vice-président du PDCI, dont il est également le patron de l’inspection, il a présidé le comité d’organisation du 12e congrès du parti en 2013 et son comité électoral en 2016.

Ce professeur de philosophie à la retraite est l’un des plus proches collaborateurs d’Henri Konan Bédié. Son bureau est adjacent à celui du patron – une seule porte les sépare. Robert Niamkey Koffi est considéré comme une mémoire du parti, dont il connaît bien les textes. D’ailleurs, il y cumule les postes.

Secrétaire exécutif chargé de l’encadrement des membres des grands conseils régionaux, coordonnateur général des élections internes, il était aussi à la tête de la délégation qui a participé au dialogue national. Il a également fait partie de la poignée d’adjoints qui ont accompagné Bédié à la présidence, le 14 juillet, lors de son entretien avec Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Ex-porte-parole de Bédié, il en est aujourd’hui l’une des plumes : il rédige en effet la plupart de ses communiqués.

Enfin, il connaît bien Niamien N’Goran pour avoir été son directeur de cabinet lorsque celui-ci était inspecteur général.

D’abord directeur de cabinet par intérim pendant l’incarcération de Narcisse N’Dri, titulaire du poste, Bernard Ehouman a finalement été confirmé dans ses fonctions par Bédié en novembre 2021, dans le cadre de la réorganisation du parti. Il s’est également vu confier la collecte et la gestion des ressources financières du PDCI. Il est en effet l’un de ses hommes de confiance.

Proche du couple Bédié depuis des années, il a assuré par le passé la gestion des ressources financières de Servir, la fondation d’Henriette Bédié.
Lui aussi proche d’Henriette Bédié, il a connu ces dernières années une ascension fulgurante au sein du PDCI. Conseiller spécial d’Henri Konan Bédié, dont il s’est rapproché après la crise électorale de 2020 – il a contribué à faciliter la levée du blocus autour de la résidence de l’ancien président –, Simon Doho a participé à la réflexion autour de la nouvelle architecture du parti. Et, lorsque des tensions sont nées durant l’élection du président du groupe parlementaire, c’est lui que Bédié a désigné à ce poste convoité. Son profil de technocrate en fait un homme politique atypique.

Proche d’Aziz Thiam, il entretient également de bonnes relations avec les leaders des autres partis, dont Adama Bictogo, secrétaire exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Tous trois ont été des collaborateurs de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, décédé en septembre 2021. Simon Doho est également lié à Hubert Oulaye, directeur exécutif du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), dont la défunte épouse était l’une de ses cousines. Les deux hommes viennent de la même région.

Nommé en novembre secrétaire exécutif en chef adjoint de Bédié, il seconde Maurice Kakou Guikahué. HKB lui a également confié de nombreuses prérogatives. Il est le secrétaire exécutif chargé des sections, des délégations départementales et communales, ainsi que des relations avec les partis politiques nationaux.

L’ancien maire de Grand-Bassam gère ainsi deux dossiers clés : les alliances et la gestion des délégations. Il a lui aussi appartenu à l’équipe du PDCI lors du dialogue politique. Sur le plan intérieur, Georges Philippe Ezaley a organisé une tournée au sein des sections du parti afin de mieux réorganiser les structures de base.
Beau-frère de Bédié (il est marié à la sœur de son épouse), il a été l’un de ses collaborateurs à l’Assemblée nationale et à la présidence. Il le conseille désormais sur les affaires traditionnelles. Il est secondé dans ses fonctions par Lambert Kouamé, qui avait joué le même rôle auprès de Charles Konan Banny : il fut d’ailleurs le maître de cérémonie pour les obsèques traditionnelles de ce dernier, et le porte-parole de la famille.

Éloquent dans les langues nationales, N’Dri Yocolly joue parfois le rôle de porte-parole de l’ancien président. Ce fut le cas le 25 juillet, pendant le dernier jour de présentation des condoléances aux proches de Charles Konan Banny, où il est intervenu au nom du parti.

Enfin, HKB est également épaulé par son gendre, Traoré-Adam Kolia, président du Conseil régional de l’Iffou, qu’il avait nommé secrétaire adjoint de la présidence lorsqu’il était au pouvoir.
Député de Béoumi, dans le centre de la Côte d’Ivoire, il est l’avocat du PDCI, dont il est aussi le secrétaire du conseil de discipline. Jean-Chrysostome Blessy conseille également personnellement l’ancien président sur les questions juridiques. Le 14 juillet, il était au côté de Bédié lors de sa discussion avec Ouattara et Gbagbo à la présidence.

Après avoir longtemps géré les finances du parti, Thierry Tanoh a été nommé président de la Commission économique, sociale et culturelle du PDCI. L’ancien ministre du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, qui fut aussi secrétaire général délégué de la présidence, chargé des affaires économiques et financières, est un protégé de Bédié. Ce dernier l’a pris sous son aile depuis qu’il a perdu son père, au début des années 1970.

Nommée conseillère spéciale chargée de la communication d’Henri Konan Bédié en novembre 2020, Deprou Cyrielle Emmanuelle Koné Obrou est coordinatrice adjointe de la cellule de communication et membre du bureau politique du parti.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here