Hausse du prix de l’huile de palme en Côte d’Ivoire: Des consommateurs menacent de « fermer » les usines

Hausse du prix de l’huile de palme en Côte d’Ivoire: Des consommateurs menacent de « fermer » les usines
Hausse du prix de l’huile de palme en Côte d’Ivoire: Des consommateurs menacent de « fermer » les usines

Africa-PressCôte d’Ivoire. Djamal AKINBOLA

Le président du conseil d’administration de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire (FACACI), Alain Tahi a menacé samedi à Abidjan de « boycotter » et « fermer » certaines usines de production d’huile de palme, réagissant à l’augmentation ces derniers jours du prix de cette huile.

« La loi nous autorise à boycotter un certain nombre de produits et d’aller même à les fermer. On va boycotter, on va faire fermer certains usines, on va interdire leurs camions de traverser Abidjan », a confié M.Tahi à ALERTE INFO.

Depuis quelques jours, une hausse du prix de l’huile de palme a été constatée sur le marché ivoirien. Le prix du bidon de 25L Dinor est passé de 20.000 CFA à 24500 CFA, le prix du bidon de 20L Aya de 16.000 CFA à 19500 CFA et la bouteille de 1,5L de 1450 CFA à 1700 CFA.

Selon une note du gouvernement, cette hausse est « une répercussion de l’augmentation du coût mondial de l’huile ces dernières semaines. » Il a néanmoins tenu à rassurer les consommateurs qu’il « travaille de concert avec les industriels pour amoindrir l’impact du coût de la hausse mondiale du prix de l’huile. »

Mais pour le président de la FACACI, l’augmentation du prix de l’huile de palme sur le marché international ne « justifie en rien » l’augmentation du litre d’huile dans les différentes surfaces commerciales du pays.

« Les producteurs et distributeurs ivoiriens ne font pas le rendu de façon proportionnelle. Pour 7% d’augmentation, nous nous retrouvons à 35% à 45% d’augmentation. C’est injuste et c’est illégal’’, s’est plaint Alain Tahi.

Il a par ailleurs appelé à la « reconduction » du plafonnement des prix des produits alimentaires de grande consommation pour « soulager (les) consommateurs affaiblis par toute une année 2020 de crise sanitaire et électorale. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here