Vent mauvais pour Complete Solaria, soutenu par Tidjane Thiam

6
Vent mauvais pour Complete Solaria, soutenu par Tidjane Thiam
Vent mauvais pour Complete Solaria, soutenu par Tidjane Thiam

Aurélie M’Bida

Africa-Press – Côte d’Ivoire. L’action de la société spécialisée dans le solaire a perdu près de 90 % de sa valeur à la Bourse de New York. Une douche froide pour ses promoteurs, qui demeurent néanmoins confiants et tablent sur les bénéfices de long terme.Qui mise en Bourse sait que son univers peut s’avérer impitoyable. C’est en substance ce que les promoteurs de Complete Solaria ont éprouvé ces dernières semaines, après la chute vertigineuse du cours de l’action. La société américaine avait trouvé un accord, en octobre 2022, pour fusionner ses activités avec le Spac Freedom Acquisition I – qui a levé 345 millions de dollars en 2021 –, dont les actionnaires commanditaires étaient alors l’ancien DG de Credit Suisse Tidjane Thiam, l’investisseur chinois Edward Zeng, et Adam Gishen, le directeur général du véhicule d’acquisition. La transaction valorisait la société technologique Complete Solaria à 553 millions de dollars, à un prix de 10 dollars l’action, avant la fusion effective.

Perte de 90 % de la valeur du titre

Mais, depuis le succès de l’opération de « despaking » en juillet dernier, et l’IPO de l’entreprise largement dotée au Nasdaq à New York, le vent a tourné.

En effet, alors qu’au cours de la semaine précédant sa première cotation, le titre identifié sous le sigle CSLR valait entre 9,73 dollars et 10,47 dollars l’action, cinq jours après son introduction avec Freedom Acquisition I, il ne s’échangeait plus qu’à 5 dollars environ.

Et la tendance baissière n’a fait que se confirmer depuis, puisque quatre mois après, le 10 novembre, la valeur de l’action Complete Solaria passait sous la barre symbolique de 1 dollar. Au 5 décembre, l’action CSLR se négociait 1,12 dollar. « Cette situation joue négativement sur la perception du titre par les investisseurs. Ce qui fait que, dans le futur, la valeur du titre peut encore davantage baisser, rendant compliquées les éventuelles cessions pour récupérer leur investissement », explique l’économiste ivoirien Charles Levy.

Investissement à long terme

Un état de fait qui ne semble pas inquiéter l’entreprise. Celle-ci entend proposer des solutions de financement pour les clients désireux de réaliser des économies d’énergie aux États-Unis, et dupliquer le modèle à terme ailleurs dans le monde. La pépite californienne est en effet soutenue et dirigée par des investisseurs reconnus et fortunés, dont John Doerr, président de la société de capital-risque Kleiner Perkins, qui a investi 10 millions de dollars dans Complete Solaria. Au sein du conseil d’administration, on retrouve le scientifique et entrepreneur milliardaire T.J. Rodgers au poste de président exécutif, mais aussi Tidjane Thiam, vétéran ivoirien du secteur des services financiers et ancien DG de Credit Suisse.

« Nous investissons pour le long terme, donc le cours de l’action à court terme n’est pas un sujet pour nous », affirme un membre de l’équipe dirigeante de l’entreprise contactée par Jeune Afrique. Selon les derniers indicateurs publiés par l’entreprise au titre du troisième trimestre, Complete Solaria a enregistré un chiffre d’affaires de 24,6 millions de dollars (+101 % par rapport au troisième trimestre de 2022). En revanche, elle a creusé ses pertes à 51 millions de dollars – contre 46,8 millions de dollars au cours de la même période l’an dernier. On retrouve ainsi 1,28 dollar de pertes par action au 1er octobre 2023, contre 0,31 dollar/action un an auparavant.

Marché compétitif

Il faut également souligner que la sévère correction du prix de l’action Complete Solaria est à mettre en perspective avec l’industrie dans son ensemble. Très compétitive, elle met en balance de nombreux acteurs majeurs qui se disputent les parts de marché. Complete Solaria doit faire face à une féroce concurrence, non seulement dans le secteur de la fabrication de panneaux solaires, mais aussi sur le marché plus large des énergies renouvelables.

Parmi les acteurs du solaire cotés aux États-Unis, Tigo Energy, également listé au Nasdaq, a par exemple vu son cours boursier dégringoler, et son action passer de 24 dollars environ à moins de deux dollars actuellement. Le géant américain Sunpower, détenu par TotalEnergies depuis 2011, enregistre également une baisse de son cours, passé de 11,5 dollars il y a encore cinq mois à environ 5 dollars début décembre.

D’après les analystes de Forbes Advisor, les actions solaires ont connu des difficultés au cours de l’année écoulée en raison de problèmes dans la chaîne d’approvisionnement et de l’augmentation des prix des matières premières, qui ont fait grimper les coûts d’installation. Toutefois, « selon les prévisions, l’énergie solaire devrait représenter une part beaucoup plus importante de la production mondiale d’énergie à l’avenir, la contribution globale de l’énergie solaire au bouquet énergétique mondial devant dépasser celle du charbon d’ici à 2027 ». De quoi s’armer de patience face à la volatilité des prix.

Source: JeuneAfrique

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here