Pour son entrée à CEI, le Parti de Gbagbo compte se donner tous les moyens de pression, un calendrier d’actions en cours d’élaboration

2
Pour son entrée à CEI, le Parti de Gbagbo compte se donner tous les moyens de pression, un calendrier d'actions en cours d'élaboration
Pour son entrée à CEI, le Parti de Gbagbo compte se donner tous les moyens de pression, un calendrier d'actions en cours d'élaboration

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo estime que son admission au sein de la commission électorale indépendante (CEI) est une résolution du dialogue politique dont le rapport final a été signé le 4 mars 2022. De ce fait, son entrée à la CEI est non négociable.

Au cours de la traditionnelle « Tribune du PPA-CI » animée hier jeudi 13 octobre 2022 à Cocody, comme sur place constaté par KOACI, le porte-parole du Parti de Gbagbo, a dénoncé un manque de transparence dans la démarche du président de la CEI.

Cette tribune qui rappelait les uns ans d’existence du PPA-CI fut le moment choisi par Justin Koné Katinan, porte-parole du Parti de Gbagbo pour revenir sur l’urgence de l’admission de sa formation politique au sein de la CEI.

Rappelant que le Parti de Gbagbo entend participer aux prochaines consultations locales avec les municipales, les régionales de 2023, les sénatoriales et l’élection présidentielle de 2025, l’ancien ministre du Budget de Gbagbo a fait savoir que le PPA-CI compte récupérer sa place dans la Commission Électorale Indépendante.

« Sur cette question de notre intégration à la CEI, le PPA-CI note avec inquiétude et dénonce une démarche très transparente à son égard. Il s’interroge sur les motivations réelles de cette démarche fort suspecte du gouvernement sur le processus d’admission du parti au sein de la CEI. », a dénoncé Katinan.

« Ce n’est qu’à mi-septembre que le gouvernement a acté cette recommandation en Conseil des ministres, profitant de cette occasion pour s’octroyer une place supplémentaire à la CEI afin de conserver sa majorité mécanique dans cette structure. Entre temps, ayant remarqué que le gouvernement traînait les pieds pour exécuter cette recommandation de la CEI, le PPA-CI a rencontré le ministre de l’Intérieur, la 15 juin 2022, pour lui exprimer ses inquiétudes et a profité pour remettre officiellement le nom de son représentant à la CEI. Prétextant d’un calendrier qui s’impose à elle, la CEI a procédé au renouvellement de ses structures locales (CED, CEL) déjà ultra-dominées par le RHDP et ses alliés sans le PPA-CI. », a déploré le natif d’Arikokaha.

Poursuivant, Katinan a rappelé que le PPA-CI avait vigoureusement interpellé le gouvernement et la CEI sur cette méprise à son égard. Il a justifié ses propos en affirmant qu’à l’ouverture de la dernière session parlementaire, les députés du groupe parlementaire PPA-CI ont informé le parti que le calendrier des travaux parlementaires mentionnait l’examen d’un projet de loi portant restructuration de la CEI.

Ce projet, dira-t-il, devait être discuté en commission puis en plénière respectivement les 3 et 17 octobre derniers, mais le lundi 10 octobre 2022, un communiqué du Président de l’Assemblée nationale à l’endroit des députés a annoncé le retrait du projet portant sur la restructuration de la CEI.

Regrettant qu’aucune raison n’a été avancée pour justifier ou expliquer ce rejet, le porte-parole du PPA-CI affirme que pour montrer la bonne foi ; sa formation politique a participé à la rencontre entre la CEI et les partis politiques le mardi 11 octobre dernier alors qu’il avait été invité au pied levé, le jour même où se tenait cette rencontre.

« Malheureusement, les attentes du PPA-CI de la réunion du Conseil des ministres d’hier se sont avérées vaines, puisque le gouvernement n’a donné aucune explication sur le retrait de son projet de loi sur la CEI, mais pire, il a entériné le calendrier de la révision de la liste électorale élaboré par la CEI. », a regretté Katinan.

Justin Koné Katinan a précisé que le PPA-CI se battra pour obtenir ce qui lui a été promis au dialogue politique.

« Il se donnera les moyens de pression à cet effet. Un calendrier d’actions est en cours d’élaboration pour structurer le calendrier des actions à venir. Le PPA-CI a participé à la rencontre entre la CEI et les partis politiques le mardi 11 octobre dernier, alors qu’il avait été invité au pied levé, le jour même où se tenait cette rencontre. La suite dépendra de ce que le ministre nous donnera comme explications sur le retrait dudit projet de loi et la solution alternative que le gouvernement propose pour acter l’entrée du PPA-CI dans la CEI. Le parti reste ardemment saisi de cette question et n’abandonnera rien jusqu’à la satisfaction de ses attentes sur ce sujet. », a lâché Koné Katinan.

Enfin, Koné Katinan a appelé tous les militants du PPA-CI à aller se faire enrôler parce que le Parti de Gbagbo participera à toutes les prochaines élections au Pays.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here