Projet Cité Akwaba, Farikou Soumahoro lance l’opération « un commerçant, un lot » d’un total de 80.000 lots viabilisés

6
Projet Cité Akwaba, Farikou Soumahoro lance l'opération « un commerçant, un lot » d'un total de 80.000 lots viabilisés
Projet Cité Akwaba, Farikou Soumahoro lance l'opération « un commerçant, un lot » d'un total de 80.000 lots viabilisés

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Chaque commerçant membre de la Fédération Nationale des acteurs du Commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI) entrera très bientôt en possession de son titre foncier dans le cadre du projet « un commerçant, un lot ».

Réunis en assemblée générale le mercredi 30 novembre dernier, les commerçants ont donné l’autorisation au Président du conseil d’administration, le député-maire d’Adjamé, Soumahoro Farikou, afin d’engager les différentes démarches relatives au projet « un commerçant, un lot ».

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative qui intègre la création d’une ville nouvelle dénommée « Cité Akwaba », que la FENACCI en partenariat avec Sophia S.A met à la disposition des commerçants.

Il s’agit d’une assiette foncière de 703 hectares, morcelés en 80.000 lots situés dans la commune d’Anyama, notamment 541 hectares à Akoupé-Zeudji et 162 hectares à Anyama-Adjamé.

Face aux 70 secrétaires généraux de sections présents à l’AG sur les 135 que compte la FENACCI, Soumahoro Farikou s’est félicité pour l’approbation par ses pairs commerçants dudit projet.

« C’est une initiative qui date de treize ans. Nous sommes à la finalisation de ce projet qui s’étend sur 703 hectares négociés avec le fond militaire dans le projet Akwaba City. Nous mettons cette assiette foncière à la disposition de tous les commerçants et nos membres en particulier », a indiqué Soumahoro Farikou.

Il a fait savoir, par la suite, que « des superficies allant de 300 à 500 m2 sont à la disposition des commerçants ». En outre, le Président du conseil d’Administration de la FENACCI a annoncé que des négociations sont en cours pour l’acquisition de superficies complémentaires.

« Nous avons, dans un premier temps, demandé des lots pour 100.000 commerçants. Ensuite, nous allons voir avec les promoteurs pour d’autres commerçants », a-t-il ajouté.

Touré Hamed Boua, le Président du groupe Sophia S.A, par ailleurs promoteur de la ville nouvelle et chargé de la réalisation du projet, a expliqué que ledit projet verra bientôt le jour. Il comprend, entre autres, un marché de gros, un marché de la cola, un marché de l’anacarde, un marché de l’automobile d’occasion, le grand cimetière d’Abidjan, une gare de fret, une gare interurbaine, la gare CEDEAO et le parking des véhicules poids lourds.

«A travers ce projet, il s’agit notamment de mettre en place 40 projets structurants qui vont permettre à l’axe Abodjan-Anyama de se doter de moyens financiers. A l’intérieur de cette zone économique, en plus des projets structurants, des lots et des îlots d’habitations ont été affectés aux acteurs du commerce », a-t-il annoncé.

À le croire, des comptes séquestres sont ouverts dans deux banques de la place afin de permettre aux commerçants de souscrire au projet.

Il faut 350 milliards de FCFA pour la phase de finalisation et sur les 350 milliards FCFA, la BOAD a engagé 80 milliards FCFA.

« Chacun peut engager un acompte sur le compte séquestre pour mobiliser les ressources. Les commerçants disposent de six mois et les souscriptions ont déjà commencé », a déclaré Touré Hamed Boua.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here