Après la sortie fracassante du président du PDCI à Soubré, Vassiriki Diaby, Sénateur RHDP : « Thiam a pris le raccourci du mensonge pour faire illusion »

6
Après la sortie fracassante du président du PDCI à Soubré, Vassiriki Diaby, Sénateur RHDP : « Thiam a pris le raccourci du mensonge pour faire illusion »
Après la sortie fracassante du président du PDCI à Soubré, Vassiriki Diaby, Sénateur RHDP : « Thiam a pris le raccourci du mensonge pour faire illusion »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. En meeting à Soubré le samedi 22 juin dernier, le président du PDCI-RDA, Cheick Tidjane Thiam, a mis à nu certaines insuffisances de la gouvernance du régime RHDP. Selon le président du plus vieux parti politique ivoirien, sous Ouattara, l’Indice de développement humain a fortement régressé, tout comme la croissance tant vantée par le pouvoir qui, en réalité, ne se ressent quasiment pas dans le quotidien des Ivoiriens. Des critiques qui n’ont pas laissé indifférents plusieurs cadres du régime, notamment le Sénateur Vassiriki Diaby, secrétaire général de la Commission économique et financière du Sénat. Dans une interview accordée à un confrère, il n’a pas hésité à donner la réplique à Tidjane Thiam.

« On le voit tous, Tidjane Thiam, très affaibli par les dissensions internes au PDCI, tente vainement, de se faire une place sur l’arène politique. En s’attaquant à la gouvernance du Président Alassane Ouattara, il espère remobiliser, des militants dispersés en clans, depuis son élection controversée à la succession du président Henri Konan Bédié. Mais il s’y prend mal. En Côte d’Ivoire le développement impulsé par le Président Alassane Ouattara, parle de lui-même. Lors de son discours devant le congrès, le chef de l’État est revenu sur les grandes avancées de ce bilan, qui à tout point de vue, est inattaquable, comparativement aux précédents pouvoirs. La Côte d’Ivoire, notre pays a été totalement transformée par le président Alassane Ouattara en seulement 10 ans », s’est défendu le sénateur.

S’agissant spécifiquement du recul de la Côte d’Ivoire sur le plan du développement humain, Tidjane Thiam a appuyé son argument par le récent classement sur l’IDH qui place la Côte d’Ivoire au 166è rang sur 193, alors que le pays auparavant était logé à la 159è place.

Sur cet aspect, le Sénateur Vassiriki Diaby estime que « Tidjane Thiam se contente de donner l’évolution de l’IDH sur un an. Mais il oublie de dire que l’IDH, grâce à la gouvernance du RHDP a fait un grand bon depuis que notre président est aux affaires. Par ailleurs, les pays sont classés en quatre groupes selon leur IDH: « très élevé », « élevé », « moyen » et « faible ». Généralement, on considère un pays dont l’IDH est élevé ou très élevé comme développé, un pays dont l’IDH est moyen en développement et un pays avec un IDH faible en voie de développement. La Côte d’Ivoire a enregistré un progrès de 0.12 point, passant d’un IDH de 0.538 qui le classait parmi les pays à IDH faible, à un nouveau IDH de 0.550 dans le rapport 2021/2022. Ainsi, pour la première fois depuis 32 ans, pendant deux années consécutives, la Côte d’Ivoire se classe 159ème sur les 191 pays et se hisse dans la catégorie des pays à Indice de Développement Humain (IDH) moyen », a-t-il expliqué.

Dans son allocution devant la nombreuse foule massée à la place Donwahi pour l’écouter, Tidjane Thiam a également évoqué l’expérience de vie qui a fortement régressé. Une position que Vassiriki Diaby a encore battu en brèche. « Sur ce terrain aussi, c’est peine perdue pour le nouveau président du PDCI. L’histoire retiendra que c’est sous la gouvernance d’Alassane Ouattara que l’expérience de vie en Côte d’Ivoire a progressé de près de 10 ans. En l’espace de 15 ans. L’expérience de vie qui tournait autour de 50 ans, en 2010 a été portée aujourd’hui à 60 ans aujourd’hui. C’est un bond que Tidjane Thiam ne peut pas cacher. Aujourd’hui, grâce au numérique, on ne peut rien cacher. Toutes ces statistiques sont publiques.

L’ancien banquier a en outre déclaré que la croissance économique actuelle dont se vante le RHDP, n’est pas à mettre à l’actif du Président Ouattara. Une déclaration pas du tout du goût du sénateur RHDP. « Tidjane Thiam a surpris tout le monde avec cette déclaration. Dire que la croissance économique résulte seulement du travail des populations sans aucune orientation politique, c’est se moquer de l’intelligence des Ivoiriens. Thiam le sait très bien, la croissance de notre pays est le résultat de l’environnement économique assaini, combiné aux multiples réformes initiées par le leadership éclairé du Président Ouattara. On ne peut avoir été ministre du Plan et du développement comme il l’a été sous Bédié et venir tromper le peuple sur ces questions. C’est regrettable qu’un opposant qui a fait ses classes dans la finance, vienne inventer des chiffres erronés pour tenter de salir l’embellie de notre pays, sur tous les plans », Martèle-t-il.

Il poursuit: « Souvent je comprends. Quand ils étaient aux affaires de 1994 à 1999, le pouvoir PDCI n’a jamais réussi à atteindre le taux actuel de la croissance. En 1999, elle était de 2% quand lui, Thiam était ministre du Plan et du Développement. Et quand on a un redoutable adversaire comme Ouattara au bilan coriace, on peut être tenté de prendre le raccourci du mensonge pour faire illusion. Le risque que le président du PDCI prend ici, c’est la mise en jeu de sa crédibilité. Les Ivoiriens commencent à s’interroger sur ses capacités à gouverner ce pays », pense-t-il.

Même si Alassane Ouattara avec son parti domine très largement la scène politique ivoirienne tant sur le terrain que dans les urnes, lesté de véritables moyens avec ce qu’il reste du PDCI, Tidjane Thiam pourrait s’amuser à remuer le cocotier RHDP pour espérer une visibilité à travers les réactions.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here