Attentat de Grand Bassam : l’hébergeur du cerveau de l’attaque entendu

1
Attentat de Grand Bassam : l'hébergeur du cerveau de l'attaque entendu
Attentat de Grand Bassam : l'hébergeur du cerveau de l'attaque entendu

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le tribunal criminel d’Abidjan a entendu jeudi, un second prévenu, Mohamed Kounta, accusé d’avoir hébergé le cerveau présumé de l’attaque de Grand Bassam le 13 mars 2016.

A la barre, le prévenu Kounta Sidi Mohamed (43 ans) un marabout, a affirmé ne pas être un terroriste.

Toutefois, il a assuré avoir rencontré à Abidjan, pour la première fois Kounta Dallah, qui est aussi un marabout venu du Mali pour rencontrer un client.

Le mari de l’une de ses sœurs, résident au Mali, l’avait appelé un jour pour lui demander d’accueillir Kounta Dallah à une période où il devrait se rendre dans le Nord ivoirien pour assister à un mariage.

À son retour, il lui aurait proposé d’aller dans une auberge en raison de l’étroitesse de l’appartement, qui ne lui permettait pas de recevoir son client.

Il aurait aussi durant son séjour invité Kounta Dallah à aller découvrir la plage de Grand Bassam, le 21 février 2016 pour se purifier. Alors que dans le procès-verbal de l’enquête préliminaire, il aurait déclaré qu’ils se sont rendus à la plage le 6 mars 2016.

Un parcours qui montre que Kounta Dallah a eu le temps de prospecter le théâtre d’opérations pour organiser l’assaut meurtrier du 13 mars mené par un commando composé de trois personnes.

S’agissant de son emploi du temps, le jour de l’attentat, l’hébergeur a expliqué que le cerveau de l’attentat était chez lui une partie de la journée. Mais avec des versions contradictoires.

Tout au long du procès, Mohamed Kounta a assuré qu’il n’était pas au courant du projet d’attentat, rejetant parfois la version de l’enquête préliminaire.

Sur 18 accusés qui doivent passer à la barre, seulement quatre sont présents.

L’attentat de Grand Bassam avait fait 19 morts. Il a été revendiquée par Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) qui l’a attribué à sa branche Al Mourabitoune qui venait de commettre quelques semaines plus tôt, en janvier à Ouagadougou, au Burkina Faso un attentat dans lequel 30 personnes ont été tuées.

La prochaine audition est prévue le mercredi 7 décembre prochain. Le procès a lieu les mercredis et jeudis jusqu’au 22 décembre 2022.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here