Avant l’ouverture du procès mercredi, l’ex CEMA Soumaïla Bakayoko raconte l’attentat de Grand-Bassam

4
Avant l'ouverture du procès mercredi, l'ex CEMA Soumaïla Bakayoko raconte l'attentat de Grand-Bassam
Avant l'ouverture du procès mercredi, l'ex CEMA Soumaïla Bakayoko raconte l'attentat de Grand-Bassam

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Comme nous l’annoncions et à moins d’un changement de calendrier, le procès de l’attentat terroriste survenu en mars 2016 et qui a fait plus près d’une vingtaine de morts debuté le mercredi 30 novembre 2022.

L’ex Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA), le Général Soumaïla Bakayoko qui était en poste au moment de cet évènement malheureux et profitant de la dédicace du livre « Attentat de Bassam, dans le feu de l’action » de Dr. Jean-Jacques Konadjé pour revenir sur les circonstances.

Selon l’actuel Président du Conseil d’Administration de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), la côte d’ivoire doit son salut à la stratégie militaire mise en place contre l’éventualité d’une attaque terrorisme sur son sol.

« L’attaque de Grand-Bassam est survenue dans un contexte sécuritaire marqué par la par la présence des groupes terroristes dans les pays limitrophes. La pièce maitresse de notre force a été l’anticipation. Nos hommes étaient déjà préparés à ce genre d’attaque. Les dispositions ont été prises pour ne pas être surpris des attaques de ce genre », a-t-il révélé.

Poursuivant, le Général Soumaïla Bakayoko a fait savoir que, le Conseil National de Sécurité (CNS) avait pris la mesure de la menace terrorisme et avait mis en place un mécanisme de la lutte contre le terrorisme.

Selon ce dernier, si les forces de sécurité ivoiriennes n’étaient pas suffisamment préparées, l’attaque du 13 mars 2016 aurait été plus dramatique.

« Il faut reconnaître que la posture d’anticipation que nous avons adopté ont minimisé l’ampleur de cette attaque des terroristes », a conclu, l’ancien Chef d’Etat-Major des Armées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here