Cherté de la vie, en meeting à Abobo, Pickass annonce des manifestations publiques pour interpeller le gouvernement

13
Cherté de la vie, en meeting à Abobo, Pickass annonce des manifestations publiques pour interpeller le gouvernement
Cherté de la vie, en meeting à Abobo, Pickass annonce des manifestations publiques pour interpeller le gouvernement

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Damana Adia Pickass, Secrétaire Général du Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), a animé un meeting le samedi 11 février 2023, à Abobo-Avocatier, comme sur place constaté par KOACI.

Au cours de ce meeting qui se situe dans le cadre de la tournée de mobilisation dans le District d’Abidjan, pour préparer la fête de la renaissance les 31 mars et 1er avril 2023 à Yopougon, le Secrétaire Général du PPA-CI Damana Adia Pickass, est revenu sur les événements douloureux qui ont été vécus à Abobo lors des différentes crises politiques.

« Abobo a vécu des moments difficiles. Abobo a été le laboratoire de la haute manipulation, de l’instrumentalisation de nos divergences Politiques, ethniques pour monter les populations les unes contre les autres. On a voulu fait croire à partir d’Abobo que la Côte d’Ivoire s’embrasait… Ils ont aussi dit que quand ils allaient prendre le pouvoir, Abobo allait devenir Manhattan mais quelques jours avant le meeting, j’ai sillonné la commune. Ils oublient que nous sommes tous des abobolais. J’ai regardé et je n’ai pas vu New York, ni le début de Manhattan. Abobo n’a pas changé. », a-t-il fait savoir.

Saluant la présence du PDCI à cette manifestation du PPA-CI à Abobo, Damana Pickass a dénoncé les intimidations auxquelles certains cadres du Parti de Bédié font face. Pickass a aussi plaidé pour le retour de certains exilés politiques au Pays notamment Guillaume Soro.

« Nous savons qu’actuellement il y a comme un acharnement sur le PDCI-RDA. On veut le décapiter de l’extérieur comme de l’intérieur. Il y a des menaces, des intimidations mais ça veut dire que le PDCI-RDA compte. Le PDCI-RDA et son Président doivent tenir bon car c’est par leur résistance que réside le salut de la Côte d’Ivoire… Il faut que toute la Côte d’Ivoire se retrouve en Côte d’Ivoire. Le Président Laurent Gbagbo est rentré, tous les exilés sont rentrés, il en reste encore une petite partie. Mais ils vont rentrer. Tous ceux qui ont été incarcérés à l’extérieur sont rentrés, notamment, Blé Goudé. Il faut que tous ceux qui sont encore en dehors de la Côte d’Ivoire rentrent. Donc il faut que les Soro rentrent dans leur pays pour qu’on se retrouve tous. Il n’y aura pas de réconciliation à géométrie variable. », a affirmé Pickass.

Damana Adia Pickass a invité les populations d’Abobo à faire confiance à Laurent Gbagbo qui est revenu pour redonner à la Côte d’Ivoire son image éclatante des débuts des années 2000.

« Laurent Gbagbo ne proclame pas que la paix, il vit la paix, il est la paix, la réconciliation, il respire la paix. C’est pourquoi dans nos actes de tous les jours, nous devons être des apôtres de la Paix à son image. C’est pourquoi nous avons commencé cette tournée à Abobo pour dire que cette commune n’est pas oubliée. Il faut cultiver et partager la paix et la réconciliation dans ce pays », a-t-il dit.

Enfin, le secrétaire général du PPA-CI a lancé un appel à la mobilisation des populations pour lutter contre la cherté de la vie. Il a annoncé des manifestations publiques pour interpeller le gouvernement ivoirien.

« Quand on n’est pas content, on l’exprime. Donc le PPA-CI demande à ses militants de se préparer. Je vous demande de vous préparer parce qu’on ne va pas mourir cloîtrés dans nos salons. La vie est devenue impossible et la seule manière d’interpeller le gouvernement, c’est de nous exprimer publiquement et démocratiquement. Cela n’a rien d’insurrectionnel. Dans la démocratie, on fait les meetings. Aujourd’hui, on fait un meeting, demain, on en fera, après-demain également, mais si les meetings ne donnent rien, on va élever le niveau du débat. », a déclaré Pickass.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here