Convoqué devant les Députés pour s’exprimer sur la cherté de la vie, Souleymane Diarrassouba a-t-il fui le débat ? Réaction de l’Institution

5
Convoqué devant les Députés pour s'exprimer sur la cherté de la vie, Souleymane Diarrassouba a-t-il fui le débat ? Réaction de l'Institution
Convoqué devant les Députés pour s'exprimer sur la cherté de la vie, Souleymane Diarrassouba a-t-il fui le débat ? Réaction de l'Institution

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le Ministre du commerce, Souleymane Diarrassouba était attendu mardi dernier devant les Députés pour s’exprimer sur la cherté de la vie constaté dans les marchés ivoiriens notamment à Yopougon Sicogi où les prix des denrées alimentaires ont grimpé sans aucune explication en cette saison des pluies.

Malheureusement, le débat tant attendu n’a pas eu lieu au grand désarroi des populations ivoiriennes laissant place à des spéculations. Souleymane Diarrassouba a-t-il fuit le débat ? Réaction de l’Assemblée Nationale…

« Face à ces allégations, il convient d’apporter les précisions suivantes :

1. La séance de question orale avec débat sur la problématique de la vie chère, est une activité de l’Assemblée nationale dont le thème avait été proposé par le Bureau, puis validé par la Conférence des Présidents et la Plénière des députés. La date retenue pour ce faire, était effectivement le mardi 21 juin 2022.

2. Nous précisons que la séance n’a pas été annulée, elle a simplement été reportée au mardi 28 juin 2022 à 15 heures, d’accord partie entre le Ministre du Commerce et le Président de l’Assemblée nationale. L’on ne saurait par conséquent évoquer « la fuite du Ministre », comme l’ont affirmé les deux journaux.

3. Le report de l’activité n’est nullement le fait du Ministre du Commerce. La séance a été reportée du fait des intempéries. Les pluies qui se sont abattues sur le grand Abidjan dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 ont occasionné des dégâts matériels au sein de l’Institution. Notamment : inondation de locaux et effondrement de toiture.

4. La séance ne pouvait donc pas se tenir dans ces conditions de risque. La priorité a été donnée à l’assainissement et à la sécurisation des locaux.

C’est le lieu d’appeler la presse à plus de responsabilité dans le traitement de l’information. Les portes de l’Assemblée nationale restent ouvertes à tous les médias pour obtenir les informations justes en temps réel », indique une note du parlement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here