à Kafolo, l’armée attendait les jihadistes

9
Côte d’Ivoire : à Kafolo, l’armée attendait les jihadistes
Côte d’Ivoire : à Kafolo, l’armée attendait les jihadistes

Africa-PressCôte d’Ivoire. Un soldat ivoirien a été tué lors d’une attaque attribuée à des jihadistes à Tougbo, dans le nord du pays, ciblé pour la troisième fois en deux mois. Un assaut que la hiérarchie militaire avait pu anticiper.

Officiellement, les autorités ivoiriennes ne privilégient pour l’heure aucune piste. Mais en « off » et sous couvert d’anonymat strict, nos sources au sein des services de sécurité l’affirment sans fard : l’attaque qui a coûté la vie à un soldat le lundi 7 juin a toutes les caractéristiques d’une attaque jihadiste. « Le mode opératoire est celui d’une action classique des terroristes. C’est la stratégie de harcèlement des forces armées qui a commencé à Kafolo qui se poursuit », confie un haut gradé.

Pour la troisième fois en deux mois, le nord de la Côte d’Ivoire a donc été le théâtre d’une attaque ciblant un poste militaire. Vers 21 h, la localité de Tougbo, dans le département de Bouna, a été attaquée par des « individus armés ». « Le détachement des Forces armées de Côte d’Ivoire prédéployé sur les lieux a immédiatement réagi et repoussé l’ennemi », a précisé dans un communiqué le général Lassina Doumbia, chef d’état-major général des armées. Outre le soldat décédé des suites d’une hémorragie après avoir été touché à la jambe, « aucune victime civile n’est à déplorer », précise-t-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here