Côte d’Ivoire-France : Patrick Achi inaugure le Lycée Professionnel Sectoriel de Yopougon, d’un coût de près de 9 milliards de FCFA, financés par le C2D, avant de s’envoler sur San-Pedro

6
Côte d'Ivoire-France : Patrick Achi inaugure le Lycée Professionnel Sectoriel de Yopougon, d'un coût de près de 9 milliards de FCFA, financés par le C2D, avant de s'envoler sur San-Pedro
Côte d'Ivoire-France : Patrick Achi inaugure le Lycée Professionnel Sectoriel de Yopougon, d'un coût de près de 9 milliards de FCFA, financés par le C2D, avant de s'envoler sur San-Pedro

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le Premier ministre, Jérôme-Patrick Achi a inauguré ce jeudi à Yopougon, le Lycée professionnel sectoriel de formation aux métiers de l’agro-industrie et de maintenance industrielle avant de s’envoler sur San-Pedro où il présidera en début d’après-midi, la cérémonie de pose de première pierre d’Atlantic Cocoa Corporation et lancera le Farming innovation program.

Vue de la devanture du lycée

Le Lycée Professionnel Sectoriel de Yopougon est financé sur le Contrat de Désendettement et de Développement signé avec la France.

L’ambassadeur de France, Jean-Christophe Belliard a à l’occasion effectué le déplacement de Yopougon pour prendre part à cette cérémonie d’inauguration ainsi que Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence Française de Développement.

Patrick Achi et Rémy Rioux

Le chef du Gouvernement a soutenu que quand une nation veut faire grandir son industrie pour grandir elle-même ensuite, l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’apprentissage se trouvent naturellement à des places stratégiques.

Il a précisé que la politique engagée permettra également, à travers des programmes spécifiques, de capter le stock des diplômés sans emplois, des élèves déscolarisés voire non-scolarisés, qui représentent un volume par essence toujours trop important parmi notre jeunesse, alors même que ces jeunes sont loin d’être dénués d’énergie, de volonté et de talent. Ils ont donc toute vocation à incarner cette nouvelle classe ouvrière, avec laquelle nous allons bâtir cette Côte d’Ivoire ambitieuse et prospère.

Le Lycée Professionnel Sectoriel de Yopougon, d’un coût de près de 9 milliards de FCFA, financés par le C2D, formera des jeunes aux métiers de l’AgroIndustrie et de la Maintenance Industrielle en rapprochant conformément à la feuille de route du ministère nouvellement créée, la formation donnée aux jeunes apprenants, les besoins réels des entreprises en termes de compétences et la volonté du gouvernement de faire grandir l’industrie.

Le Premier ministre a indiqué que l’industrialisation du pays est aussi la réponse concrète à l’ambition nationale de remontée dans les chaînes de valeurs mondiales des productions agricoles phares, le cacao, le café, l’anacarde mais aussi le coton, l’hévéa pour lesquels le pays ne transforme localement qu’une infime partie de la valeur.

«Et nous ne pourrons pas faire tout cela sans usines ni sans compétences techniques bien formées et bien motivées ! C’est là tout l’enjeu de la constitution d’un maillage dense de lycées professionnels, d’abord dans les grandes zones urbaines de notre pays, puis partout sur le territoire, pour faire de notre nation encore agricole, une nation toujours agricole mais désormais pleinement industrielle, technologique et moderne », a-t-il insisté.

Grâce à l’appui du C2D et de la France, la Côte d’Ivoire va ainsi pouvoir construire, réhabiliter et équiper des centres de formations à Yopougon et à Daoukro, qui accueilleront bientôt près de 3 000 nouveaux apprenants, pour un montant de 12 milliards de FCFA. Grâce à la mobilisation d’autres leviers financiers, le pays aura également un nouveau lycée professionnel à Daloa d’un montant de 13,5 milliards de FCFA, sept établissements de formation professionnelle à Ebimpé, Drabo, Dabakala, Kong, Korhogo, Yamoussoukro et Gbéléban pour un montant global de plus de 146 milliards de FCFA, accompagnés de 16 établissements de formation professionnelle, d’un coût de 37 milliards de FCFA.

Patrick Achi a également révélé qu’avec la coopération espagnole, la Côte d’Ivoire a enclenché la construction et l’équipement d’un centre de formation en énergie renouvelable, à hauteur de 7 milliards de FCFA.

S’adressant aux élèves, le Premier ministre a réitéré que la Formation Professionnelle, telle que définie par la vision Côte d’Ivoire 2030 du Président de la République, SEM. Alassane Ouattara, est, une opportunité exceptionnelle pour leur vie professionnelle et leur vie tout court.

« Elle vous apprend un métier, vous donne les compétences dont notre économie a besoin aujourd’hui et demain, vous assurant emploi durable et vie heureuse. Elle fait de vous des acteurs engagés de notre développement, au cœur de notre cité comme de nos progrès. C’est pour cela que je compte sur vous pour y travailler avec un sens élevé de l’abnégation et du dépassement, tout en veillant à toujours respecter vos enseignants et à prendre soin de cet établissement qui, au-delà de vous, servira à des générations d’apprenants qui forgeront là, les leviers de réussite de leurs carrières et de leurs vies », a-t-il mentionné.

Le chef du Gouvernement a informé les élèves qu’un accent particulier sera mis, au cours de leur cursus, sur la formation à l’entrepreneuriat, parce qu’ils regorgent d’idées, d’envies et d’initiatives qu’il faut savoir organiser pour réussir leur aventure d’entrepreneur. Et que le Gouvernement veut les encourager à les lancer dans la création d’entreprise, en leur donnant dès le départ le maximum de clés pour réussir.

Selon lui, ce Lycée Professionnel illustre la volonté claire du Gouvernement de faire de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle une vraie alternative à l’enseignement général. Il incarne cette passerelle solide vers l’emploi durable que les enfants ont eu raison de choisir.

Il a lancé un appel national pour que cette voie éducative soit désormais considérée comme un choix de raison et de fierté, car l’enseignement technique et professionnel ne sera plus jamais un secteur imposé lorsqu’on a échoué partout ailleurs.

« Ça, c’était avant ! Aujourd’hui, faire ce choix d’orientation, c’est faire le choix utile et pertinent par excellence, pour nos enfants, pour notre industrie, pour notre pays ! Alors ensemble, soyons en les promoteurs permanents, soyons en les pionniers exigeants », a conclu, Jérôme-Patrick Achi.

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here