Côte d’Ivoire : Inspection générale d’Etat, Ouattara estime qu’il y a encore beaucoup à faire au sujet de la bonne gouvernance

2
Côte d'Ivoire : Inspection générale d'Etat, Ouattara estime qu'il y a encore beaucoup à faire au sujet de la bonne gouvernance
Côte d'Ivoire : Inspection générale d'Etat, Ouattara estime qu'il y a encore beaucoup à faire au sujet de la bonne gouvernance

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara et Ahoua Ndoli ce jeudi à Abidjan

 

Théophile Ahoua N’Doli a présenté au Président de la République, les rapports d’activités des années 2018, 2019 et 2020, de l’Inspection générale d’Etat et des autres structures de contrôle administratif.

Cette rencontre du jour concerne à la fois, les trois derniers exercices, car en raison des contraintes internationales liées à la pandémie de la COVID-19, même si anecdotique en Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara n’a pas pu recevoir les rapports précédemment.

Monsieur l’Inspecteur général de l’Etat ainsi que ses collaborateurs ont été félicités par le Chef de l’Etat pour la qualité des rapports qui sanctionnent les travaux effectués à l’occasion des missions de contrôle et d’audits réalisées dans les structures publiques, les sociétés d’état et les sociétés à participation financières publiques.

Dans le rapport, des recommandations ont été faites au chef de l’Etat, Alassane Ouattara pense qu’il y’ a beaucoup à faire et a rassuré l’Inspecteur général d’Etat qu’avec le Premier ministre, il va saisir cette occasion pour la mise en œuvre effective des recommandations.

«Par ailleurs, je vous ai reçu tout à l’heure pour un certain nombre de problèmes spécifiques que nous avons abordé ensemble. Dès le retour du Premier ministre de Dubaï, nous allons pouvoir examiner toutes ces questions durant le mois de décembre », a-t-il ajouté.

Cliquez pour agrandir l’image

L’audit et le contrôle tiennent à cœur à Alassane Ouattara surtout qu’il constate qu’après des importants progrès réalisés dans le pays, dans la vie socio-économique depuis 2011, il doit promouvoir davantage, la culture de la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques pour le bien-être de ses populations.

« Il y a quelques années j’ai longuement parlé de l’ivoirien nouveau, la nécessité pour nous d’avoir à l’esprit et au cœur de tout faire pour mener à bien ce qui nous ait confié. Malheureusement cela tarde à venir », a déploré Ouattara.

Avec la création d’un ministère en charge de la Bonne gouvernance, du renforcement des capacités de la lutte contre la corruption, il a été décidé récemment pour aller dans ce sens. Le Chef de l’Etat considère que c’est maintenant une exigence.

« Tous nos indicateurs sont au vert malheureusement dans ce domaine de la bonne gouvernance, nous avons beaucoup d’efforts à faire et vous devez nous aider comme vous l’avez proposé à faire avancer les choses. Je demanderai au Premier ministre de suivre cela de façon très diligente dès son retour » a martelé, Ouattara.

Par ailleurs, il est revenu sur l’instauration du prix d’excellence dédié à la bonne gouvernance et à la lutte contre la corruption qui mettra en lumière, les personnes physiques ou morales qui se distinguent par leur intégrité.

Selon lui, c’est un exemple important pour le pays contre tenu du niveau qu’il a pu atteindre au cours de ces dernières années. Il a, à l’occasion, exhorté tous les gestionnaires de deniers publics à s’inscrire résolument dans cette dynamique.

Alassane Ouattara a affirmé que ces rapports seront utiles, il a promis travailler avec le Premier ministre à approfondir les recommandations et les constats que Ahoua N’Doli vient de lui transmettre.

Tout en réitérant ses félicitations à l’IGE et ses collaborateurs de l’inspection générale des finances, l’inspection des ministères pour l’important travail, il a pris l’engagement de hisser le pays au rang des nations de référence en matière de bonne gouvernance.

« Je voudrais vous demander de donner quelques exemples de mauvaise gouvernance puisque vous avez indiqué toute une série de défaillances. Je trouve cela inadmissible, je vais interpeller le secrétariat général du gouvernement pour que nous puissions nous assurer tout cela rentre dans l’ordre établit », a conclu, Alassane Ouattara.

Cliquez pour agrandir l’image

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here