Invitée en RDC, Simone dénonce l’ingratitude de Gbagbo « je n’ai pas la reconnaissance de celui qui partageait ma vie »

13
Côte d'Ivoire : Invitée en RDC, Simone dénonce l'ingratitude de Gbagbo « je n'ai pas la reconnaissance de celui qui partageait ma vie »
Côte d'Ivoire : Invitée en RDC, Simone dénonce l'ingratitude de Gbagbo « je n'ai pas la reconnaissance de celui qui partageait ma vie »

Africa-Press – Côte d’Ivoire.  Simone Gbagbo a séjourné pendant près d’une semaine en République démocratique du Congo (RDC) où elle était l’invitée d’une organisation chrétienne.

Un rendez-vous organisé par des chrétiens et qui a permis à l’ancienne première dame de partager avec ses hôtes son expérience de vie de femme politique assumée.

L’occasion était tout indiquée pour l’ex-députée d’Abobo de faire savoir à cette tribune son engagement pour l’émancipation de la femme.

Pour celle qui est en procédure de divorce avec son époux Laurent Gbagbo, il ne faut pas se laisser intimider ni culpabiliser parce qu’on n’a pas tort de faire la politique.

“Les hommes peuvent être complexés parce que leur épouse a une personnalité qu’il considère comme une personnalité trop forte qui les écrase. J’ai traversé des épreuves qui sont très fortes, mais j’ai eu la grâce d’être guérie par Dieu. Quand le problème de divorce s’est présenté, j’avais suffisamment d’énergie en moi pour également faire face. Ce qu’on nous dit, c’est, femme soyez soumises à vos maris.”Les hommes peuvent être complexés parce que leur épouse a une personnalité qu’il considère comme une personnalité trop forte qui les écrase. Peut-être que je n’ai pas fait totalement ce qu’il espérait, on ne sait jamais.”, a martelé Simone Gbagbo.

Simone Gbagbo désormais en rupture non seulement conjugale avec son époux, mais également en inimitié politique avec Gbagbo est revenue sur les injustices vécues au plus fort de la crise post électorale de 2010-2011.

Elle a fait savoir qu’alors qu’elle était battue par les rebelles, son époux lui avait été protégé.

“(…) C’est vrai que dans l’expérience que j’ai vécue, je considère qu’il y a des injustices quand même que j’ai vécues. Au moment de mon arrestation, j’ai été agressée comme cela n’est pas permis. Mon mari, lui au contraire, ils sont venus, ils l’ont protégé, lui qui était le chef de l’État parce que je suis une femme, ils m’ont battue.”, a révélé Simone Gbagbo.

Simone Gbagbo a profité de cette invitation en RDC pour pointer du doigt l’ingratitude de son époux qui vit désormais maritalement avec Nadiani Bamba, sa concubine.

“Parce que je ne suis pas restée à la maison pour faire la cuisine et m’occuper des enfants. Quand on veut s’asseoir pour regarder tout cela, on peut s’apitoyer sur soi-même et cela peut casser le moral. J’ai fait tout cela et qu’est ce que j’en tire ? Je n’ai même pas la reconnaissance de celui qui partageait ma vie.”, a-t-elle martelé.

Avec sa nouvelle posture de femme politique de premier plan, Simone Gbagbo a démontré qu’elle a une résilience pour continuer son combat politique. Elle a enfin invité les femmes à s’engager en politique parce qu’elles peuvent y apporter beaucoup.

“Est-ce que ça vaut la peine de continuer ce combat ? Ce qui m’arrive et qui me conduit, c’est ma vision pour l’Afrique (…) Ce que j’ai fait, c’est des choses que j’ai cru juste de faire. Les combats que j’ai menés, c’est des combats que j’ai cru juste de mener. C’est vrai qu’il y a des choses que je vais être obligée de recommencer. Mais il y a beaucoup de choses que j’ai réalisées. Je pense que la femme a des choses à apporter en politique et en Afrique , une femme peut devenir chef d’État . Je reste convaincu qu’une femme doit faire de la politique parce que si les femmes ne font pas la politique, la société, elle va reculer.”, a-t-elle affirmé pour conclure.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here