La réaction de Soro après sa condamnation à la prison à vie « je rejette totalement ces verdicts »

3
Côte-d’Ivoire: La réaction de Soro après sa condamnation à la prison à vie « je rejette totalement ces verdicts »
Côte-d’Ivoire: La réaction de Soro après sa condamnation à la prison à vie « je rejette totalement ces verdicts »

Africa-PressCôte d’IvoireLa justice ivoirienne a condamné mercredi à Abidjan, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro à la prison « à vie » pour complot et atteinte à l’autorité de l’Etat, à l’issue d’un procès.

L’ex-président de l’Assemblée nationale a été reconnu coupable pour complot et atteinte à l’autorité de l’Etat et condamné à la prison « à vie », a indiqué le juge à l’énoncé du verdict.

Une décision qui s’ajoute à sa condamnation à 20 ans de prison ferme, 4,5 milliards de FCFA d’amende, et à la privation de ses droits civiques pendant cinq ans pour recel de deniers publics détournés et de blanchiment de capitaux.

Après le réquisitoire du Procureur de la République, Richard Adou et les plaidoiries des avocats de la défense, le juge a prononcé le verdict du procès de Guillaume Soro et 19 de ses proches ““pour complot et atteinte à l’autorité de l’Etat’’.

Son responsable de la Communication Touré Moussa, l’ancienne ministre Affoussy Bamba, Kamagaté Souleymane (Soul To Soul), le Commandant Kouamé Jean-Baptiste ont écopé de 20 ans de prison.

Quant à Alain Lobognon, les frères Soro, notamment Rigobert et Simon et Félicien Sékongo, ecopent de 17 mois de prison et 500.000 FCFA d’amende pour trouble à l’ordre public et diffusion de fausses nouvelles.

Le juge a prononcé la dissolution et la confiscation des biens de Générations et Peuples Solidaires (GPS), mouvement proche de Guillaume Soro.

Le procès de Guillaume Soro et 19 de ses proches ““pour complot et atteinte à l’autorité de l’Etat’’ s’est ouvert le 19 mai.

Treize des 20 accusés étaient présents dans le box. Parmi eux, l’ancien ministre Alain Lobognon, Soul To Soul, Félicien Sekongo, les deux frères cadets de Guillaume Soro, Simon et Rigobert Soro. Traoré Babou, un autre proche de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, comparaissait, quant à lui, libre.

En exil ou en fuite, six autres accusés dont Guillaume Soro lui-même, son responsable de la Communication Touré Moussa, l’ancienne ministre Affoussy Bamba, l’ex-Directeur général de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (LONACI) Issiaka Fofana étaient absents.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here