Côte d’Ivoire-Mali : Affaire des 46 soldats, le président du CNT : « Notre pays est toujours disposé au dialogue et ne demande qu’à collaborer dignement »

2
Côte d'Ivoire-Mali : Affaire des 46 soldats, le président du CNT : « Notre pays est toujours disposé au dialogue et ne demande qu'à collaborer dignement »
Côte d'Ivoire-Mali : Affaire des 46 soldats, le président du CNT : « Notre pays est toujours disposé au dialogue et ne demande qu'à collaborer dignement »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Procédant le lundi 03 octobre 2022 à l’ouverture de la session ordinaire d’octobre 2022 du CNT au Centre international de conférences de Bamako (CICB), en présence du Premier ministre par intérim, le Colonel Abdoulaye Maïga, le Président du Conseil national de transition (CNT), le Colonel Malick Diaw, s’est prononcé sur la question des 46 soldats ivoiriens injustement détenus depuis le 10 juillet dernier à Bamako alors qu’ils n’effectuaient qu’une simple mission de relève dans le cadre d’une mission de l’ONU.

Dans son discours intégral consulté par KOACI, il a interpellé la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), qui le 22 juillet, là encore pour rappel, confessait des “dysfonctionnements” ayant provoqué l’affaire, en lui exigeant une clarté dans la conduite de ses opérations.

« Vous vous rappelez certainement, le 10 juillet 2022, nos Forces de Défense et de Sécurité ont arrêté à l’aéroport de Bamako 49 soldats ivoiriens suspects, présentés comme des Éléments Nationaux de Soutien (ENS). Les négociations diplomatiques ont conduit à la libération pour raison humanitaire des 3 femmes du groupe le 3 septembre dernier », a rappelé le Colonel Diaw, avant de lancer cet appel à force onusienne au Mali.

« Cette obscure affaire qui continue de susciter beaucoup d’interrogations exige désormais de la MINUSMA une plus grande clarté et une plus grande coordination avec les autorités maliennes dans la conduite de ses opérations, particulièrement les conditions de déploiement et de rotation des troupes onusiennes sur le territoire malien ainsi que la gestion des Eléments Nationaux de Soutien. »

Pour le président du CNT, Il faudrait que l’on sache que le Mali, de tout temps, a été un pays pacifique, mais les Maliens ne sont pas dupes.

« Notre pays est toujours disposé au dialogue et ne demande qu’à collaborer dignement, en toute légalité, avec l’ensemble de ses partenaires dans le strict respect de sa souveraineté et de son intégrité territoriale », a-t-il conclu sur cette affaire.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here