Elections municipales à Bingerville, des stickers et de fausses cartes d’électeurs, découverts dans une école

8
Elections municipales à Bingerville, des stickers et de fausses cartes d'électeurs, découverts dans une école
Elections municipales à Bingerville, des stickers et de fausses cartes d'électeurs, découverts dans une école

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Découverte insolite dans une école à Bingerville, une semaine après les élections municipales. L’équipe du candidat indépendant à cette joute électorale, Hien Kambiré Ibrahim, a, en effet, fait la découverte, le samedi 9 septembre 2023, de plusieurs centaines de cartes d’électeurs et de milliers de stickers dans l’École dénommée, Application. Ce dimanche 10 septembre 2023, Hien Kambiré Ibrahim après avoir informé les autorités policières de la localité, s’est rendu sur les lieux pour s’en rendre compte.

“Nous avons été interpellés, le samedi 9 septembre 2023, par une personne anonyme nous disant qu’il a des éléments en rapport avec les élections. Notamment, des centaines de cartes d’électeurs, des milliers de stickers de la CEI, des procès-verbaux signés, des bulletins de vote qui sont encore au sein de l’école Application qui avait servi de lieu de délibération, de collecte de toutes les données de l’élection le soir du 2 septembre. Nous nous sommes donc déplacés et nous avons découvert ces cartes d’électeurs, stickers et autres, une semaine après l’élection. Pendant que, des stickers manquaient sur les lieux de vote, il y a des milliers de stickers qui étaient stockés dans cette école. Nous avons fait constater cela par un commissaire de justice. Ce matin, nous avons également fait l’amer constat que le gardien de l’école a fait incinérer tous ces documents. Mais dans les décombres, nous avons pu retrouver un certain nombre de choses. Nous avons contacté la CEI pour qu’elle nous dise ce qu’il en est réellement. Nous constatons également que, les cartes d’électeurs sont fausses à l’analyse de leur QR Code. Donc, c’est une des preuves parmi tant d’autres qui existe sur la fraude que nous dénonçons à Bingerville. La population participe activement à une enquête sur le terrain”, a indiqué le candidat indépendant.

Joint au téléphone par le candidat Hien Kambiré Ibrahim, le gardien de cette école à fait savoir qu’il a brûlé les documents sur ordre du président du COGES. Ce que réfute ce dernier. M. Gnamien, c’est de lui qu’il s’agit, dit avoir demandé uniquement au gardien de jeter les documents et que c’est le gardien lui-même qui a jugé utile de les brûler. Poursuivant, le président du COGES explique qu’il a joint les responsables de la CEI locale, afin que ceux-ci viennent ramasser ces documents en vain. Ils lui ont au contraire, dit d’en faire ce qu’il veut. C’est la version qu’il a donné aux deux officiers, dépêchés ce même dimanche, par le commissariat de police pour le constat d’usage.

“Nous allons verser à notre dossier devant le Conseil d’Etat pour prouver qu’il y a eu fraude et tricherie à Bingerville. Nous avons saisi la police et la CEI sur ces faits-là. Ce qui serait logique que les élections puissent être reprises, parce qu’il y a eu des fraudes massives à Bingerville. Il faut absolument qu’il y ait une reprise des élections et que celui qui gagne, gagne dans la transparence”, a renchéri pour sa part Hien Kambiré Ibrahim. Affaire à suivre !

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here