Inter/ La chute du régime Kaboré pourrait éroder davantage la situation politique et sécuritaire (Politologue)

4
Inter/ La chute du régime Kaboré pourrait éroder davantage la situation politique et sécuritaire (Politologue)
Inter/ La chute du régime Kaboré pourrait éroder davantage la situation politique et sécuritaire (Politologue)

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Abidjan, 24 nov 2021 (AIP)- Un politologue burkinabè, Abdoul Karim Saidou, dit comprendre les appels à la démission lancés au Président Roch Kaboré, à cause de la dégradation de la situation sécuritaire.

Toutefois, il dit craindre que la chute du régime ne dégrade davantage la situation politique et sécuritaire du Burkina Faso, rapporte l’Agence d’informations du Burkina Faso (AIB).

« Autant les appels à la démission du président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré peuvent être considérés comme légitimes, peuvent se comprendre devant la gravité de la situation sécuritaire, autant il faut craindre que la chute du régime, ne puisse éroder davantage la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso », a déclaré mardi Abdoul Karim Saidou.

« La démission du président du Faso ou un changement anticonstitutionnel du gouvernement dans le contexte sécuritaire actuel, pourrait dégrader davantage la situation politique et sécuritaire dans la mesure où on voit très mal comment, dans un contexte pareil, ceux qui appellent à la démission du président du Faso pourront accepter que la Constitution soit suivie à la lettre », a-t-il ajouté.

Il exhorte le chef de l’Etat burkinabè à prendre des mesures fortes allant de la réduction du train de vie de l’Etat, à la nomination des hommes qu’il faut à la place qu’il faut et à la mise en œuvre des recommandations du Forum national sur la sécurité.

Depuis l’attaque terroriste d’Inata qui a coûté la vie le 14 novembre 2021, à une soixantaine de personnes, en majorité des gendarmes, des appels à démission du Président Roch Marc Christian Kaboré se font régulièrement entendre.

sdaf/cmas

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here