Lettre à l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire près le Burkina Faso suite à la diffusion de vidéos sur les réseaux sociaux

2
Lettre à l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire près le Burkina Faso suite à la diffusion de vidéos sur les réseaux sociaux
Lettre à l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire près le Burkina Faso suite à la diffusion de vidéos sur les réseaux sociaux

Africa-PressCôte d’Ivoire. Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Nous venons par la présente vous faire part de nos inquiétudes suite à la publication sur les réseaux sociaux de vidéos appelants les populations ivoiriennes à une “chasse à l’homme” contre la communauté burkinabè établie en Côte d’Ivoire. En effet, ces vidéos seraient l’œuvre d’activistes ivoiriens résidents à l’extérieur de la Côte d’Ivoire qui sur la base de propos préconçus et mensongers distillent la haine via les réseaux sociaux contre la communauté burkinabè.

Notre inquiétude est d’autant plus grande qu’il y a juste quelques jours sur la base d’un simple fake news, il a été donné à voir une forte violence déployée par une catégorie d’Ivoiriens à l’encontre de la communauté nigérienne dans plusieurs quartiers d’Abidjan et des localités en Côte d’Ivoire. Malheureusement, cette situation a engendré un décès de nationalité nigérienne, plus d’une vingtaine de blessés et de nombreux dégâts matériels.

Fort heureusement la prompte et vigoureuse réaction de l’autorité en Côte d’Ivoire aura permis de stopper cette folie meurtrière avec en clé plusieurs arrestations et une condamnation déjà prononcée par la justice.

C’est pour nous l’occasion de saluer la fraternité légendaire entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire matérialisée par un Traité d’amitié et de coopération (TAC) sous la conduite actuelle des Présidents Roch Marc Christian Kaboré et Alassane Dramane Ouattara.

Aussi, souhaitons-nous que les auteurs de ces dites vidéos soient rappelés à l’ordre par l’autorité et la justice ivoirienne afin de tuer dans l’œuf toutes les velléités d’entraves à notre marche commune et notre vivre ensemble.

La convergence citoyenne et panafricaine (CCP) et l’alliance pour la défense de la patrie (ADP) sont deux (2) organisations de la société civile burkinabè engagées dans la défense des droits humains.

Tout en vous souhaitant bonne réception, veuillez agréer S.E.M l’ambassadeur, l’expression de notre haute considération. Ont signé : Convergence Citoyenne et Panafricaine (CCP) Ousmane SO (Président) Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) Abraham BADOLO (Président)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here