L’opposition en Côte d’Ivoire annonce officiellement sa participation aux législatives

L’opposition en Côte d’Ivoire annonce officiellement sa participation aux législatives
L’opposition en Côte d’Ivoire annonce officiellement sa participation aux législatives

Africa-PressCôte d’Ivoire. Serge Alain KOFFI

Après avoir boycotté la présidentielle du 31 octobre, l’opposition ivoirienne a officiellement annoncé jeudi qu’elle participerait aux élections législatives prévues le 6 mars pour “ne pas concéder tous les pouvoirs au’’ Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti présidentiel, en dépit de quelques réserves sur l’organisation du scrutin.

“La coalition des plateformes et des partis politiques de l’opposition voudrait vous annoncer aujourd’hui de façon solennelle qu’elle participera aux élections à venir. Notre coalition ira en rangs serrés avec une stratégie commune’’, a déclaré le président de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), Armand Ouegnin, lors d’une conférence de presse, qu’il a conjointement animée avec d’autres personnalités de l’opposition, au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

Armand Ouegnin, qui avait à ses côtés d’autres personnalités comme Gnamien Konan (La Nouvelle Côte d’Ivoire), Niamkey Koffi (PDCI), a indiqué que “l’enjeu’’ de la participation de l’opposition au scrutin à venir “est de s’assurer la majorité absolue au parlement’’.

Dénonçant la non satisfaction des préalables (réforme de la commission électorale, redécoupage électorale, etc…) qu’elle avait posés avant la présidentielle, l’opposition accuse le RHDP d’avoir “décidé d’organiser les élections législatives dans la précipitation pour légitimer son pouvoir’’.

Interrogé sur la volonté de l’opposition de participer au scrutin après avoir boycotté la présidentielle, Gnamien Konan a expliqué qu’ “il s’agit de deux pouvoirs bien différents et séparés’’.

“Les élections législatives sont des élections locales. De toutes les façons, nous n’avons pas le choix. Nous ne voulons pas concéder tous les pouvoirs au RHDP’’, a précisé l’ex-ministre.

Selon le secrétaire exécutif par intérim du PDCI, Niamkey Koffi, il s’agira, de façon pratique, pour l’opposition d’aller au scrutin en rang uni “en évitant le plus possible les déperditions des voix pour maximiser (ses) chances de victoire’’.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here