Mamadou Touré à la jeunesse Ouest-africaine : « Ensemble, disons non au triomphe du populisme pour une CEDEAO plus forte »

7
Mamadou Touré à la jeunesse Ouest-africaine : « Ensemble, disons non au triomphe du populisme pour une CEDEAO plus forte »
Mamadou Touré à la jeunesse Ouest-africaine : « Ensemble, disons non au triomphe du populisme pour une CEDEAO plus forte »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Outiller la jeunesse de l’Afrique de l’Ouest, afin de lui permettre d’être résiliente face à la montée du populisme et de l’extrémisme, avec son corollaire d’instabilité dans la sous-région. Tél est l’objectif du forum ouest-africain de la jeunesse organisé par l’Institut de Formation Politique Amadou Gon Coulibaly (IFP-AMG) qui a débuté ce jeudi 1er Décembre 2022, à Abidjan-Plateau.

Placé sous le thème :  » Jeunesse et menaces d’instabilités en Afrique de l’Ouest », ce forum se déroulera jusqu’au samedi 03 écembre 2022. Il sera meublé par plusieurs panels de haut niveau avec des sous-thèmes en relation avec la problématique de la montée du populisme.

Pour Docteur Bertin Yao, Directeur de l’IFP-AMG, ce forum à terme, vise à  » mettre en place un réseau de jeunes de l’Afrique de l’Ouest soucieux des valeurs de démocratie, au détriment du populisme, des buzz et des autres types de déviations en cours « .

Le Directeur de l’IFP-AMG a soutenu qu’il faut « Franchement s’attaquer à la question du populisme, de l’extrémisme et du terrorisme » qui gagne du terrain en Afrique de l’ouest.

Pour sa part, Kanta Mawas de la société civile venue du Maroc a demandé aux politiques de se mettre ensemble pour  » libérer l’Afrique du joug du terrorisme ». Elle a en outre suggéré que les dirigeants africains investissent dans la jeunesse, pour lui éviter d’être réceptive à toutes sortes d’idées véhiculées.

Quant au responsable de la fondation Friedrich Naumann, partenaire technique et financier de l’IFP-AMG, il a tiré la sonnette d’alarme sur la nécessité pour les dirigeants de faire quelque chose pour freiner le phénomène du populisme et du terrorisme, qui sont finalement des portes ouvertes aux coups d’état et à toutes les formes de tentatives de déstabilisation.

 » Le Burkina Faso, le Mali, la Guinée et la Guinée Bissau à un degré moindre ont subi des coups d’Etat. La stabilité de ces pays aujourd’hui est mise à mal à cause des groupes populistes. Il faut s’isoler de la radicalité, l’extrémisme violent qui ne sont pas des réponses idéales aux principes de démocratie « , a-t-il déploré.

Le responsable de la fondation Friedrich Naumann s’est par conséquent montré disposé à apporter sa contribution dans le processus d’émergence d’une jeunesse libre capable de.s’exprimer sans haine.

 » L’espace publique ne doit pas être abandonné au populisme. Ne prenez pas la voie facile, résistez aux discours de haine, à la manipulation et au populisme. Jeunes de l’Afrique de l’ouest tenez bon, tenez fermes, tenez aux valeurs de la démocratie. Gardez-vous du populisme et du rejet de l’autre » s’est-il adressé à la jeunesse.

Quand il monte à la chaire, Mamadou Touré, le ministre de la promotion de la jeunesse, de l’insertion professionnelle et du service civique, par ailleurs, président du conseil d’administration (PCA), de l’institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly, ne manque pas l’occasion de revenir sur la mission de l’institut qu’il préside.

 » Nous avons pour mission de promouvoir les valeurs de la paix face à la montée du populisme. Nous avons pour but d’organiser les jeunes à faire barrage au populisme. Ensemble, nous devons dire non au triomphe du populisme en Afrique de l’ouest pour construire une CEDEAO forte », a déclaré le ministre Mamadou Touré.

Un panel ministériel sur le thème » gouvernance et inclusion de la jeunesse dans le stratégies de lutte contre l’instabilité en Afrique de l’ouest « , animé par les ministres Mamadou Touré, Amadou Coulibaly, le député sénégalais Abdou M’bow, et l’ancien ministre burkinabé Dr Harouna Kaboré, a mis fin à la cérémonie d’ouverture de ce forum.

Notons que plusieurs délégations de jeunesse en provenance des pays de la sous-région ont effectué le déplacement d’Abidjan pour prendre part à la rencontre.

Pour mémoire, c’est le 08 janvier 2021 que l’Institut de Formation politique Amadou Gon Coulibaly a été porté sur les fonts baptismaux

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here