Municipale à venir à Bouaflé, selon Hugues N’Dia Koffi « Le PDCI-RDA ne bouge pas comme par le passé »

11
Municipale à venir à Bouaflé, selon Hugues N'Dia Koffi « Le PDCI-RDA ne bouge pas comme par le passé »
Municipale à venir à Bouaflé, selon Hugues N'Dia Koffi « Le PDCI-RDA ne bouge pas comme par le passé »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Hugues N’Dia Koffi n’est pas content de la façon dont le PDCI-RDA est géré dans la commune de Bouaflé depuis le décès de l’ancien maire de ladite localité, Lehié Bi Lucien. Il a manifesté son mécontentement au cours d’un point de presse ce mercredi 10 août 2022 à Bouaflé.

Selon l’adjoint au maire de la commune de Bouaflé, depuis le décès de Dr Lehié Bi Lucien, « le PDCI-RDA ne bouge pas comme par le passé.» Il a souhaité que la délégation communale du PDCI-RDA de Bouaflé sorte du laxisme qui la gangrène par le népotisme dans lequel il est installé.

Se présentant comme une alternative pour le PDCI-RDA, il s’est dit apte à apporter son expérience pour le rayonnement du plus vieux parti politique ivoirien à Bouaflé.

« Après le décès de Lehié Bi Lucien, nous avions dit que nous laissons la succession au maire actuel. Mais nous estimons que nous avons l’héritage du maire Lehié Bi Lucien puisque nous avons été formés par Yves N’Dia, le président Charles Koffi Diby et ensuite Lehié Bi Lucien en tant que responsable politique et cadre du PDCI-RDA. Ceci pour dire que nous avons beaucoup appris. Et que cette expérience, nous pouvons la mettre au service des populations.» a expliqué l’adjoint au maire.

Aussi, il a dénoncé le problème de cohésion qui mine la délégation communale du PDCI-RDA de Bouaflé.

« Je voudrais insister sur la cohésion entre nous cadres, si nous voulons maintenir cette suprématie. Mais, malheureusement, la cohésion ne se décrète pas. Elle relève de la volonté d’une personne d’associer les autres pour un but commun. Dès l’instant que vous avez un leader qui a des pouvoirs et qui décide de les utiliser à des fins personnelles, cela écorche forcément la cohésion. À une élection, si dans une élection il y a beaucoup de candidats, cela voudrait dire que le délégué lui-même pose problème. Mais, s’il comprend cette réalité, il peut juguler certaines velléités de candidature.» a-t-il dénoncé.

Membre du bureau du parti du président Bédié, il a souhaité que le mode du choix des candidats qui vont représenter le PDCI-RDA aux futures élections, soit à l’image du président Henri Konan Bédié.

« Voyez-vous, le président Henri Konan Bédié, tous les niveaux qu’il a eu à gravir, c’est par le mérite. C’est un combattant aguerri. Qu’elle que soit l’ambition qu’un militant peut porter, si les sélections de candidats sont faites en toute transparence, je ne pense pas que cela puisse générer une quelconque contestation.» a-t-il indiqué.

Tout en félicitant le président du PDCI-RDA qui a mis en place ce mécanisme de choix des candidats, il a dit faire entièrement confiance aux responsables en charge des élections. « Les candidats indépendants sont souvent le fruit d’une injustice et d’une spoliation.» a laissé entendre le député suppléant de la sous-préfecture de Bouaflé.

Hugues N’Dia Koffi tout en plaçant sa candidature sous le sceau de la réconciliation vraie et de servir la population de Bouaflé, a demandé aux militants du PDCI-RDA de rester mobilisés, sereins, et solides. « Notre candidature marquera le retour d’un PDCI-RDA plus solide et renforcera la vision du Père fondateur dans ces légitimes bases.» a-t-il conclu.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here