Ouattara parlant d’Affi et du CNT « Notre frère Affi NGuessan qui était dans ce lot de comploteurs a décidé d’avoir un partenariat avec le Rhdp »

4
Ouattara parlant d'Affi et du CNT « Notre frère Affi NGuessan qui était dans ce lot de comploteurs a décidé d'avoir un partenariat avec le Rhdp »
Ouattara parlant d'Affi et du CNT « Notre frère Affi NGuessan qui était dans ce lot de comploteurs a décidé d'avoir un partenariat avec le Rhdp »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. En 2020, l’opposition qui avait boycotté la présidentielle du 31 octobre 2020, dont elle n’avait pas reconnu le résultat, avait lancé une campagne de désobéissance civile avant le scrutin et annoncé la formation d’un pouvoir parallèle avec le Conseil national de Transition (CNT).

Le président Alassane Ouattara, réélu pour un troisième mandat controversé sur le score écrasant de 94,27 % était dans le viseur de cette opposition radicale avec un CNT ayant comme pour porte-parole Pascal Affi N’guessan.

Hier jeudi 13 juillet 2023, lors de la cérémonie de présentation des candidats du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) aux élections locales du 2 septembre 2023, Alassane Ouattara est revenu sur l’affaire de cette CNT.

Il a également évoqué le partenariat du Rhdp avec le Fpi d’Affi N’guessan. Pour le chef de l’Etat ivoirien, la démocratie interne à des conséquences quand il y a des alliances ou des partenariats.

« Une structure bizarre en 2020, qui s’appelait CNT ou je ne sais comment, des gens qui ont voulu faire un coup d’État. Notre frère Affi NGuessan, qui était dans ce lot de comploteurs, a décidé d’avoir un partenariat avec le Rhdp. Ce partenariat a des conséquences », a fait savoir Alassane Ouattara évoquant de ce fait le retrait de la candidature de Mathias Ahondjon au profit de celle d’Affi N’guessan pour les élections du conseil régional du Moronou.

« Beaucoup sont affectés par les décisions que nous avons arrêtées au niveau du Moronou. Ceci demande souvent des sacrifices qui sont douloureux pour moi-même. Le partenariat ne fera que renforcer la base de notre parti », a ajouté Alassane Ouattara.

Enfin, le président du Rhdp a plaidé pour la prise en compte effective des femmes sur les listes des candidats, les invitant à aller au-delà des 30 % de la loi.

Jean Chrésus, Abidjan

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here