Retour de Blé Goudé, des Soroistes appellent à un dialogue direct « sans intermédiaires » entre Ouattara et Soro

7
Retour de Blé Goudé, des Soroistes appellent à un dialogue direct « sans intermédiaires » entre Ouattara et Soro
Retour de Blé Goudé, des Soroistes appellent à un dialogue direct « sans intermédiaires » entre Ouattara et Soro

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Des partisans de l’ancien président de l’Assemble nationale Guillaume Soro, condamné à la perpétuité pour des accusations de tentative de déstabilisation, appellent de tous leurs vœux le retour au Pays de leur chef.

Guillaume Soro, contraint à l’exil depuis son retour manqué à Abidjan en décembre 2019, ne devrait pas rester hors de son Pays. C’est ce qu’ont fait savoir les partisans du natif de Ferkessédougou au cours d’un séminaire qu’ils ont organisé à Abidjan.

Le samedi 29 octobre 2022, au cours d’un séminaire, Sié Coulibaly, ancien président du mouvement pro-Soro « l’Initiative Libérale de Côte d’Ivoire (ILCI) » a plaidé pour que Guillaume Soro rentre en Côte d’Ivoire.

Pour lui, la réconciliation nationale ne peut être effective en Côte d’Ivoire sans le retour au Pays de l’un des acteurs majeurs de la crise militaro-politique de 2010-2011.

« Il manque la pièce maîtresse pour la réconciliation nationale. Le président Guillaume Soro doit rentrer pour jouer son rôle dans le processus de réconciliation et de construction de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi nous avons lancé un appel « générationnel » qui est d’abord le pardon et la réconciliation, que nous réitérons depuis le 17 octobre 2022 », a fait savoir Sié Coulibaly.

Aussi, ce proche de Guillaume Soro a plaidé pour un dialogue direct, sans intermédiaire, entre le chef de l’Etat Alassane Ouattara et l’ancien Premier ministre pour un règlement des différends qui opposent les deux hommes.

« Il faut que le président Alassane Ouattara parle au président Guillaume Soro sans intermédiaire. Il faut que ce soit une parole qui libère les Ivoiriens. Gbagbo est rentré, mais on voit encore que la paix n’est pas totale. Le frère Blé Goudé va rentrer, la paix ne sera pas totale. Mais la paix, pour qu’elle soit totale, il faut que Guillaume Soro, qui est anciennement du camp de Ouattara, rentre afin que nous puissions fumer le calumet de la paix. Ça ce n’est pas compliqué, mais il ne faudrait pas qu’on nous donne des conditions et c’est ce que nous n’acceptons pas », a expliqué Sié Coulibaly.

Enfin, Sié Coulibaly a rappelé que la constitution ivoirienne de 2016 en son article 22 stipule qu’aucun Ivoirien « ne peut être contraint à l’exil ».

« Nous sommes des Ivoiriens, nous vivons en Côte d’Ivoire, nous pensons que la constitution interdit qu’un citoyen qui, d’ailleurs, a été Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale, soit dehors. C’est pour cela que nous disons que le président Ouattara doit et peut le faire pour qu’effectivement Guillaume Soro rentre », a-t-il conclu.

Enfin, reste à savoir si Alassane Ouattara a digéré les insultes proférées à son encontre par Guillaume Soro ainsi que ses tentatives de coup d’État.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here