Secteur éducation-formation, des experts en prospective tracent les sillons d’une école ivoirienne durable à l’horizon 2040

6
Secteur éducation-formation, des experts en prospective tracent les sillons d'une école ivoirienne durable à l'horizon 2040
Secteur éducation-formation, des experts en prospective tracent les sillons d'une école ivoirienne durable à l'horizon 2040

Africa-Press – Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est soucieuse de l’avenir de son système éducatif. Cette préoccupation a été clairement affichée par le gouvernement à travers le ministère de l’éducation nationale et de l’Alphabetisation qui, sous la houlette de la ministre Mariatou Koné, a initié il y a deux ans, les Etats Généraux de l’Education Nationale (EGENA), dans l’optique de repenser en profondeur l’école ivoirienne.

Toujours dans la recherche des stratégies en vue de bâtir un système éducatif performant et compétitif, l’Etat ivoirien par le biais du ministère de l’Economie, du Plan et du Développement, a inscrit dans ses différents plans d’études prospectives, le secteur éducation-formation qui reste un secteur essentiel dans les programmes de développement.

D’ailleurs, l’Etude Nationale Prospective Côte d’Ivoire 2040 a formulé pour la nation ivoirienne une vision qui s’énonce comme suit : « La Côte d’Ivoire, puissance industrielle, unie dans sa diversité culturelle, démocratique et ouverte sur le monde ». Cette ambition de développement est bâtie sur une puissance éducative, qui reste à construire.

Pour y parvenir, il est impératif de mener une réflexion sur l’avenir de l’école ivoirienne, afin de trouver les solutions idoines pour juguler la crise de gouvernance qui mine le secteur Education-Formation et repositionner durablement l’école comme le véritable moteur du développement de la Côte d’Ivoire.

C’est dans cette optique que s’est tenu récemment à Jacqueville, ville balnéaire au sud du pays, une étude prospective sur le secteur éducation-formation, à l’initiative du Bureau National de la Prospective et de la Veille Stratégique.

Cette initiative selon le secrétaire général du Bureau National de la Prospective et de la Veille Stratégique, “s’inscrit dans la poursuite des objectifs globaux des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation. Toutefois, la démarche de la présente étude prospective va au-delà de celle des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation en raison de ses caractères holistiques et inclusifs en prenant en compte tous les ordres et cycles d’enseignement. Ainsi, dans un cadre de co-construction, cette étude associe les ministères qui assurent la formation et ceux qui sont directement bénéficiaires des produits du système éducatif “.

Il a indiqué par ailleurs, que l’Etude prospective sur le système éducatif ivoirien s’inscrit dans une visée stratégique. “En effet, la présente étude qui est un prolongement de la quatrième Etude Nationale Prospective – Côte d’Ivoire 2040 – projette de doter l’école ivoirienne d’une vision de long terme largement partagée par les différents acteurs du secteur. Ainsi, cette étude porte l’espoir de placer l’école ivoirienne dans une perspective de long terme qui doit orienter les initiatives des différentes parties prenantes, y compris les partenaires au développement, pour un repositionnement durable de l’école ivoirienne à l’horizon 2040”, a-t-il expliqué.

Poursuivant, le secrétaire général du BNPVS, a fait savoir que cette initiative va outiller les membres de l’équipe technique pour la construction de scénarios qui sont les futurs possibles de l’école ivoirienne. “Ainsi, de cet éventail des futuribles de de l’école ivoirienne, notre projet consistera à bâtir la stratégie ambitieuse de reconstruction de l’école ivoirienne à l’horizon 2040 sur la base du scénario souhaité par les différentes parties prenantes. Cette étape devra donc aider à passer de l’anticipation à l’action stratégique. La prospective relevant du domaine de la volonté politique, l’étude qui nous réunit nous donne la possibilité et la chance de tracer le chemin qui fera de notre peuple, l’un des premiers du continent africain, par la puissance de son système éducatif”, a-t-il salué.

Présent à l’ouverture de l’atelier à Jacqueville, le représentant de la ministre Kaba Nialé, s’est a révélé qu’à l’issue des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, le Gouvernement a marqué son accord pour la réalisation d’une étude prospective pour l’ensemble du système éducatif.

Il a de ce fait souhaité une parfaite conduite de cette étude, afin que les conclusions soient disponibles dans les prochains mois, en vue de replacer l’école au centre de toutes les stratégies de développement de notre pays qui aspire à devenir une puissance industrielle dans les vingt prochaines années.

“Cet atelier de renforcement des capacités des acteurs sur la construction des scénarios permettra de vous donner les rudiments pour imaginer les futurs de l’éducation en Côte d’Ivoire. C’est une grande responsabilité pour chacun d’entre vous mais une chance de faire partie des personnes qui sont chargées de construire l’avenir de l’école ivoirienne ; de l’avenir de la Côte d’Ivoire tout court. J’adresse donc tous mes encouragements au Bureau National de la Prospective et de la Veille Stratégique pour la parfaite conduite de cette étude à ce stade. Je voudrais donc vous souhaiter d’excellents travaux et de fructueux résultats au bénéfice d’une école ivoirienne, fer de lance d’une Côte d’lvoire, puissance industrielle à l’horizon 2040”, a-t-il déclaré.

Il faut noter que l ‘atelier a regroupé du jeudi 23 au samedi 25 novembre 2023 à Jacqueville, 30 participants. Ce sont les membres de l’Equipe Technique de l’étude et les membres du Bureau National de la Prospective et de la Veille Stratégique.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here