Stéphane Kipré : « Je pense que c’était une mauvaise décision d’arrêter le transfert de la capitale à Yamoussoukro »

13
Stéphane Kipré : « Je pense que c'était une mauvaise décision d'arrêter le transfert de la capitale à Yamoussoukro »
Stéphane Kipré : « Je pense que c'était une mauvaise décision d'arrêter le transfert de la capitale à Yamoussoukro »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Stéphane Kipré à Yakro (Ph)

Après la Marahoué, le premier vice-président du Parti des Peuples Africains de Côte d’Ivoire (PPA-CI), en charge de l’implantation, Stéphane Kipré, était à Yamoussoukro à la rencontre des militants.

L’ex-président du défunt parti l’Union des Nouvelles Génération (UNG), est revenu sur la suspension des travaux du transfert de la capitale entamé sous le régime de son mentor, Laurent Gbagbo.

Pour ce dernier, cela a été une mauvaise décision de la part du pouvoir actuel quand l’on constate aujourd’hui que le District d’Abidjan est saturé.

« Je pense que c’était une mauvaise décision d’arrêter le transfert de la capitale à Yamoussoukro. Aujourd’hui, Abidjan étouffe et on peut faire autant de routes qu’on veut, on peut construire tous les ponts qu’on veut, cela ne pourra pas être une solution durable. Regardez ce qui se passe aujourd’hui ! Ceux qui habitent Bingerville et qui travaillent au Plateau sont obligés de partir de chez eux à 4h du matin pour espérer arriver à 8h. Quelle peut être la productivité d’un tel travailleur ? Regardez le coût du loyer à Abidjan. Est-ce qu’un fonctionnaire honnête peut loger sa famille à Abidjan de nos jours ? Et donc transférer la capitale, désengorger Abidjan peut conduire à une réduction de la cherté de la vie. Parce que la vie devient chère. Tout augmente et quand les populations en parlent, les gens du pouvoir répondent que ce sont de « prétendues augmentations ». Avec eux, tout est « prétendue ». Et donc, la population ment et ce sont ceux qui ne connaissent pas la route du marché qui disent la vérité ? », a interrogé M. Kipré, avant de poursuivre.

« Je me rappelle certaines personnes avaient promis de venir s’installer à Yamoussoukro. On continue de les attendre… Ou bien ça aussi, c’est « prétendue » ? Essayons d’être sérieux. Il ne faut pas se moquer des Ivoiriens. La situation est alarmante. On est dans une capitale où il est désormais impossible de se loger et de manger convenablement mais les gens sont obligés d’y vivre parce que toute l’activité économique se concentre à Abidjan. Et le pire, dans tout ça, c’est qu’on est redevenu PPTE et on nous demande d’être contents. La décentralisation, c’est aussi diversifier l’économie. La décentralisation administrative sans la décentralisation économique est une perte de temps car les populations iront toujours vers l’activité économique. »

L’envoyé de Laurent Gbagbo a exhorté les militants du PPA-CI, de faire bloc autour deux coordonnateurs nommés dans la capitale politique et administrative du pays.

« Nous devons faire bloc autour d’eux. Je suis disponible pour parcourir avec vous le district et tout le centre. S’il faut parler en baoulé, on va le faire et on va ensemble convaincre nos parents », a-t-il promis.

Après la Marahoué, et le District de Yamoussoukro, Stéphane Kipré, qui a décidé d’opter pour le terrain, est annoncé dans les prochains jours à Bouaké, dans la région du Gbèkè (Centre).

Donatien Kautcha, Abidjan

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here