Y-a-t-il un manque de pudeur dans la succession à la tête de l’assemblée nationale en Côte-d’Ivoire ?

5
Y-a-t-il un manque de pudeur dans la succession à la tête de l’assemblée nationale en Côte-d’Ivoire ?
Y-a-t-il un manque de pudeur dans la succession à la tête de l’assemblée nationale en Côte-d’Ivoire ?

Africa-PressCôte d’Ivoire. Intérim à la tête de l’assemblée nationale

Il y a des situations qui pourraient porter atteinte à l’image de gestionnaire rigoureux du président Ouattara. Tout le monde savait Amadou Soumahoro très malade. Il peut à peine tenir 5 minutes sur ses deux jambes et sa locution est très pénible. Il s’est entêté à reprendre le perchoir et voilà qu’à peine élu à la tête de cette importante institution, il doit repartir à l’étranger pour des soins. Si le président Ouattara, apparemment par pudeur, ne veut pas demander à certaines personnalités de son parti de prendre leur retraite, bien même lorsqu’ils ne sont plus physiquement aptes, ces derniers devraient lui faciliter la tâche en demandant d’être déchargé de leurs fonctions. Amadou Soumahoro aurait été mieux inspiré à ne pas s’entêter à briguer à nouveau la présidence de l’assemblée nationale alors que sa santé est autant chancelante. Le poste était destiné au Secrétaire exécutif du parti majoritaire, Adama Bictogo. Mais face à l’obstination d’Amadou Soumahoro à rempiler, on s’est entendu pour qu’il accepte d’être vice-président…en attendant la mort (certaine et proche ?) de monsieur Soumahoro.

La Côte d’Ivoire du président Ouattara ne devrait pas s’accommoder de ce genre de spectacle digne de la république des inaptes qu’est le Cameroun : paul biya, président de la république (inapte et disparu des radars depuis de longs mois); président du Sénat, intérimaire constitutionnel du PR (impotent et en soins quasi-permanents en France); président de l’assemblée nationale (presque inapte).

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here