Didier Drogba en fête avec Chelsea « We Believed » 9 ans après Munich 2012

1
Didier Drogba en fête avec Chelsea « We Believed » 9 ans après Munich 2012
Didier Drogba en fête avec Chelsea « We Believed » 9 ans après Munich 2012

Africa-PressCôte d’Ivoire. Élu depuis 9 ans meilleur joueur de tous les temps de Chelsea par les fans de l’ouest de Londres, Didier Drogba n’a pas hésité à partager sa grande joie suite à la victoire de son ancien club face à Manchester City en finale de la Ligue des champions 2021.
Pour rappel Didier a pris part à deux finales de Ligue des Champions d’Europe avec Chelsea.
La première soldée par une défaite aux tirs au but en 2008 face à Manchester United après la glissade légendaire de John Terry chargé de tirer le penalty de la victoire pour Chelsea.
Quatre ans plus tard en 2012 c’est Drogba qui va égaliser le 1-1 face au Bayern de Munich à la 88e d’une tête monstrueuse. L’ancien capitaine des Éléphants de Côte-d’Ivoire avait aussi marqué le dernier tir au but de Chelsea dans l’antre du Bayern à Munich, donnant ainsi à Chelsea et à la ville de Londres leur toute première victoire en Ligue des Champions.
Liman Serge

GUARDIOLA A LOUPÉ SON RENDEZ-VOUS

Pour sa première finale continentale depuis 10 ans et son dernier sacre barcelonais, le coach de Manchester City n’a pas su trouver les clés pour mettre son équipe sur la voie du succès. Le coach espagnol a même plutôt perturbé ses hommes par ses choix et les Citizens se sont inclinés devant Chelsea (0-1).

 

Le maître-tacticien s’est loupé au pire moment. Opposés au Chelsea de Thomas Tuchel en finale de Ligue des champions, Manchester City et son coach Pep Guardiola n’ont pas trouvé la solution et laissé passer leur chance de soulever la coupe aux grandes oreilles (0-1). Ce duel entre Mancuniens et Londoniens s’annonçait passionnant sur le plan tactique, tant leurs entraîneurs respectifs sont des acharnés du travail dans ce domaine. Il a pourtant vite et clairement tourné en faveur du technicien allemand qui a misé sur la continuité pendant que son homologue espagnol a choisi la mauvaise option en voulant innover.« Je ne sais pas… Les décisions que j’ai prises, tout ça…, a d’ailleurs confié Pep Guardiola devant la presse qui lui demandait s’il avait des regrets. Si on analyse le match, on est tristes, bien sûr, on doit apprendre de ça. Mais la saison reste exceptionnelle. Les joueurs ont tout donné sur le terrain ». Celui qui disputait sa première finale de C1 depuis 10 ans et son second sacre avec le Barça, ne l’a pas franchement admis, mais il sait bien que ses choix de départ n’ont pas porté leurs fruits.

Kanté Ballon d’Or ? « On peut rêver mais on se met le doigt dans l’oeil »

Titulaire lors de la demi-finale retour remportée face au PSG (2-0) et habituel capitaine des Citizens , Fernandinho s’est retrouvé sur le banc au coup d’envoi et Ilkay Gündogan, au profil plus élégant, a débuté en sentinelle, ce qu’il n’avait jamais fait de la saison. Avec Bernardo Silva et Phil Foden à ses côtés, l’Allemand n’a pas su mettre l’impact nécessaire dans l’entrejeu et City n’a pas pu couper les régulières contre-attaques de Chelsea. Abandonnée et incapable de contrôler les déplacements de Timo Werner, la défense mancunienne a laissé son compère Kai Havertz filer dans l’axe pour aller inscrire l’unique but match (43e).

Habituellement irréprochables, les centraux Ruben Dias et John Stones sont apparus perdus sur la pelouse de l’Estádio do Dragão et s’ils ont moins souffert en seconde période, c’est uniquement parce que Chelsea a surtout cherché à protéger son avantage au score. Guardiola n’a pourtant rien changé au retour des vestiaires. Il a bien lancé Gabriel Jesus à l’heure de jeu mais parce que Kevin De Bruyne était sorti blessé. « J’ai fait la meilleure composition, a pourtant assuré l’entraîneur mancunien qui sait déjà son onze de départ contesté. Que ce soit contre Lyon, le PSG ou Dortmund, j’ai tenté d’avoir le meilleur onze pour remporter le match. Les joueurs le savent. Je pense que Gündogan a bien joué ».

MANGÉ PAR TUCHEL

Fernandinho a fini par faire son apparition (64e) et Gündogan a pu monter d’un cran pour se glisser entre les lignes adverses. City est monté en régime et a passé la quasi-totalité de la seconde période dans le camp des Blues mais, privé de son maître à jouer belge, a buté sur une arrière-garde des Blues irréprochable. « On savait qu’avec Chelsea, c’était difficile de se créer des occasions, s’est défendu Guardiola après la rencontre. C’était un match serré ».Bien que menaçants dans une rencontre intense, les Mancuniens n’ont ainsi décoché que 7 tirs pour un seul cadré. Un total clairement insuffisant pour égaliser et empêcher Edouard Mendy de réaliser un neuvième clean-sheet dans cette campagne de C1. « Riyad (Mahrez) a eu une occasion à la fin…, a noté l’entraîneur des Citizens faisant référence à l’ultime tentative de l’ancien de Leicester qui a frôlé la cible. Pour une première finale, on a joué un très bon match, on a montré du courage, surtout en première période. En seconde, on méritait de marquer un but, mais on ne l’a pas mis ».Malgré l’armada offensive à sa disposition et l’entrée de Sergio Agüero pour le dernier quart d’heure, Pep Guardiola et son équipe sont donc restés impuissants jusqu’au bout. Après une défaite en demi-finale de Cup (1-0), puis une autre en championnat (1-2), le technicien espagnol s’incline une troisième fois face au Chelsea de Thomas Tuchel en seulement un mois et demi. Nul doute que les deux premiers revers ont conditionné son approche de cette finale de Ligue des champions et l’ont ainsi poussé dans la mauvaise direction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here