« Bouaké Nouveau », un concept qui oublie le bitumage des voies secondaires des quartiers populaires au profit des nids de poules au Commerce ?

4
« Bouaké Nouveau », un concept qui oublie le bitumage des voies secondaires des quartiers populaires au profit des nids de poules au Commerce ?
« Bouaké Nouveau », un concept qui oublie le bitumage des voies secondaires des quartiers populaires au profit des nids de poules au Commerce ?

Africa-Press – Côte d’Ivoire. La problématique du bitumage des voiries de la ville de Bouaké devient un sujet à polémique. Chaque habitant souhaiterait que le bitume soit mis sur les rues de leur quartier. Une utopie probablement. Pourtant, une part belle semble être faite à des axes de certains quartiers, notamment Commerce, N’Gattakro, Air France qui, au constat, n’ayant quasiment pas besoin. Une situation qui crée des grincements de dents chez une frange de la population des quartiers dits populaires.

Lors des campagnes des dernières élections locales, les habitants des quartiers Dar-Es-Salam et Belle Ville qui sont les plus grands pourvoyeurs de voix au RHDP dans les différentes élections, ont plaidé auprès du candidat Amadou Koné pour le bitumage de certains de leurs axes extrêmement dégradés. Le ministre s’était engagé à prendre des dispositions dans ce sens pour le bonheur des habitants sans toutefois omettre de les féliciter pour leur soutien indéfectible à la cause du RHDP en le démontrant à chaque élection à travers leur vote.

Au lendemain de sa victoire, le maire Amadou Koné a, lors de son premier conseil municipal, abordé plusieurs sujets dont celui tant attendu du bitumage des voiries. Là dessus, il a fait savoir que « Dans le cadre des actions urgentes, on va commencer, avant la fin du mois (octobre), le bitumage d’une dizaine de kilomètres de voies dans la ville. Il s’agit principalement de la zone de Broukro, Ahougnassou, et je crois une partie à Kôkô, la route qui rentre à N’Gattakro. Après il y a quelques ajustements à faire…» A expliqué le maire Amadou Koné comme mesures urgentes pour les trois prochains mois.

Une grosse désillusion pour des habitants qui espéraient voir la traversée du bitume dans les secondes rues de leur quartier. Si Dar-Es-Salam peut se targuer d’avoir plusieurs voies recouvertes de bitume, ce n’est malheureusement pas le cas pour le quartier Belle Ville. En effet, le tronçon de Belle Ville appelé route de Fètèkro, est le seul axe de ce quartier bitumé depuis l’ère du président Houphouët-Boigny. Une voie très exiguë qui enregistre quotidiennement des accidents mortels.

Pourtant, ce quartier, Belle Ville 1, qui devrait voir sa deuxième voie, d’un linéaire d’environ 500 mètres (axe ENI – Petit marché – Carrefour petit camp) bénéficier du bitume depuis 2020, a été délaissé au profit d’un tronçon passant aux abords du domaine d’un cadre de la ville. Action qui a laissé tout le quartier sans voix. Aujourd’hui encore, un programme de bitumage d’une dizaine de kilomètres de voies est lancé dans la ville de Bouaké et contre toute attente, cet axe de Belle Ville 1 dont le projet de bitumage a été détourné depuis pratiquement trois ans, semble ne point figurer dans le processus des voies à revêtir. Le lancement de cette opération a été fait ce lundi 30 octobre au quartier N’Dakro par le maire Amadou Koné.

Une prise en compte de l’axe à Belle Ville 1, ne serait que justice rendue pour les habitants de ce quartier, qui ont maintes fois interpellé à travers les médias, les différents cadres de la localité sur cette sorte d’injustice subie. Mais en vain. En lieu et place, nous assistons à un déploiement massif d’engins pour travaux routiers au quartier Commerce. Le renouvellement du bitume de plusieurs axes au quartier Commerce et alentours est visible. « Le concept Bouaké Nouveau du maire Amadou Koné prend-il seulement en compte les voies des quartiers dits chics ? » S’interrogent certains habitants. « Les quartiers populaires sont utiles seulement que lorsqu’il y a des élections.» regrettent des jeunes gens.

La remarque est que là où il faut uniquement fermer des nids de poules, c’est tout un trajet qui profite du renouvellement de son bitume comme constaté sur place. L’image de la ville est à redorer pour la CAN certes, mais il faudrait cependant, que les autorités de la ville sachent que Bouaké ne se limite pas uniquement au quartier Commerce et environs. Plusieurs habitants des quartiers non bitumés, à l’instar de Belle Ville 1, souhaiteraient aussi respirer l’air du développement, en ayant la possibilité de circuler sur des routes non poussiéreuses, d’emprunter des véhicules, notamment les bus de la SOTRA, pour leurs différentes courses ou pour se rendre au stade durant cette CAN, par le biais des secondes voies de leur quartier qui méritent amplement d’être bitumer.

Le maire Amadou Koné, par ailleurs ministre des Transports qui rêve d’un Bouaké Nouveau pour tous les habitants de la capitale de la région de Gbêkê, est vivement interpellé sur cette problématique qui défraie la chronique dans les rues de Belle Ville 1, au point où la population dudit quartier, se demande à quoi sert toutes les mesures (linéaires) prises sur leur seconde voie par l’entreprise NSE-CI et l’Ageroute.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here