District du Gôh-Djiboua, vers l’actualisation du plan stratégique de développement agricole

2
District du Gôh-Djiboua, vers l'actualisation du plan stratégique de développement agricole
District du Gôh-Djiboua, vers l'actualisation du plan stratégique de développement agricole

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le vendredi 24 novembre 2023, s’est tenu à Gagnoa, l’atelier de l’attestation du plan stratégique de développement agricole avec L’ANADER, (Agence Nationale pour le Développement Rural) organisé par le Ministre, Gouverneur du District Autonome du Gôh-Djiboua Louis André Dacoury-Tabley.

Selon le 1er vice-gouverneur du District Autonome Lôh Appolin Kouadio qui l’y représentait, il s’agit pour le premier responsable de ce District Autonome, de recenser toutes les activités agricoles de la région du Gôh et du Lôh-Djiboua, de déceler celles qui marchent bien et celles qui ne marchent pas du tout.

Il s’agit aussi de savoir les causes réelles qui freinent le développement agricole de ces deux régions qui constituent le District Autonome du Gôh-Djiboua. Pour ce travail qui rentre dans la première phase des activités des Districts Autonomes mis en place par le Chef de l’État Alassane Ouattara pour combler des insuffisances sur la gestion dans le territoire ivoirien, le Ministre, Gouverneur Louis André Dacoury-Tabley a porté son choix sur L’ANADER afin de mener cette étude d’actualisation du plan stratégique de développement du District Autonome et l’étude d’élaboration du plan de développement agricole.

C’est donc pour le lancement officiel de ces deux études que cet atelier a été organisé à Gagnoa ce vendredi 24 novembre 2023. À cette occasion, le directeur des études, de la prospection et des projets à L’ANADER, docteur Koné Miaman, a clairement défini la quintessence de sa mission.

« Le travail concret de L’ANADER dans ce projet se définit en deux processus. Le premier travail sera d’abord pour L’ANADER de venir sur le terrain pour comprendre ce que les parents du Gôh et du Lôh-Djiboua font de bien dans ce milieu agricole, leurs difficultés, savoir ce que préfèrent les consommateurs, rencontrer les transformateurs, les commerçants. Ensuite transmettre au Ministre, Gouverneur du District Autonome du Gôh-Djiboua qui va les présenter aux mairies, conseil régional et au Gouvernement pour que l’agriculture se développe davantage dans les deux régions du Gôh et du Lôh-Djiboua.

Le deuxième travail de L’ANADER dans ce projet consistera enfin de savoir où les agriculteurs vivent, de quoi ont-ils besoin dans leur vie quotidienne. Il s’agit de détecter les problèmes des villages et de leur trouver des solutions. L’ANADER va présenter toute cette étude sous forme d’un document qu’on appelle plan qui contiendra toutes les aspirations. L’ANADER fera également une planification d’exécution des différentes activités de ces études qui partira d’un an à cinq ans », a-t-il précisé.

Quant au 1er vice-gouverneur Appolin Loh Kouadio, il a appelé les populations des régions du Gôh et du Lôh-Djiboua au nom du Ministre, Gouverneur Louis André Dacoury-Tabley, à une véritable implication dans l’élaboration de ces deux projets majeurs au développement agricole de ce District Autonome.

« Je voudrais m’adresser au corps préfectoral, aux élus, aux cadres, aux chefs traditionnels, aux jeunes et aux femmes, pour leur demander de faciliter cette étude parce que les premiers bénéficiaires, ce sont toutes populations de ces deux régions. Cette étude permettra, une bonne fois pour toutes, de connaître les vrais problèmes qui freinent le développement agricole du District Autonome du Gôh-Djiboua et les solutions afin que la vie devienne meilleure dans ce District Autonome », a-t-il insisté.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here