Walèbo, Yves Toto exhorte les cadres et la population à l’union autour du Ministre Dircab Ahoutou pour le développement de Sakassou

2
Walèbo, Yves Toto exhorte les cadres et la population à l'union autour du Ministre Dircab Ahoutou pour le développement de Sakassou
Walèbo, Yves Toto exhorte les cadres et la population à l'union autour du Ministre Dircab Ahoutou pour le développement de Sakassou

Africa-Press – Côte d’Ivoire. La célébration de la Journée Internationale des droits de la Femme (JIF), organisée le samedi 09 mars 2024 au centre culturel de Sakassou, a été une occasion saisie par l’un des jeunes cadres du Walèbo, le nommé Yves Toto, secrétaire départemental RHDP Sakassou Commune par ailleurs 5e vice-président du conseil régional de Gbêkê, pour lancer un message fort à l’endroit de la population rassemblée. Au cours cette journée dédiée aux femmes, Yves Toto, parrain de cette “fête”, a exhorté l’assemblée à soutenir leur cadre Ahoutou Koffi Emmanuel aujourd’hui nommé Ministre, Directeur de Cabinet du Vice-président Tiemoko Meyliet Koné.

Pour Yves Toto, l’union de tous les fils et toutes les filles de Sakassou autour du Ministre, Dircab Ahoutou, propulsera sans aucun doute le développement de tout le Walèbo, la cité royale. C’est ce qui a été donné de voir lors cette JIF avec l’union et l’entente parfaite entre le Ministre, Dircab Ahoutou et son jeune frère Yves Toto.

« J’ai décidé d’accompagner le Dircab Ahoutou partout à Sakassou dans ses actions. Aujourd’hui il est Ministre et ce n’est pas tous les départements qui ont un ministre (…) Aux militants qui voient d’un mauvais oeil ce rapprochement avec le Ministre Dircab, je leur dis que nous n’avons pas d’autres options. Il est l’un des plus proches collaborateurs du président de la République Alassane Ouattara et du Vice-président. Il est mieux positionné que quiconque dans le département et nous devons être à sa disposition pour mieux faire avancer les choses, afin de trouver des opportunités pour la population de Sakassou.

Je leurs dis de me faire confiance et de faire confiance au ministre Ahoutou. Ensemble, on s’entend parfaitement et on se concerte régulièrement, il n’y a aucun problème. En deux et trois ans seulement, le ministre Ahoutou a énormément fait pour tout le Walèbo et il a la capacité de faire encore plus. Il faut retenir que Sakassou est plus important que notre personne. Nous les cadres, devons être autour de lui pour le soutenir. Les militants également doivent être à ses côtés pour réussir cette mission.

Car, la réussite de cette mission est le succès du Président Alassane Ouattara, le succès du RHDP, le succès de Yves Toto en tant que secrétaire départemental de notre parti dans la commune de Sakassou et vice-président du conseil régional de Gbêkê. Aujourd’hui, nous travaillons en harmonie et nous allons multiplier ce genre d’actions pour que les gens comprennent qu’il n’y a plus de barrières. On sera beaucoup plus ensemble sur le terrain pour mener des activités. J’ai personnellement beaucoup d’admiration pour lui et je pense qu’avec le ministre Ahoutou, Sakassou obtiendra beaucoup…» a fait savoir Yves Toto.

La cohésion entre les deux cadres était bien visible à cette occasion. Action appréciée par plusieurs personnes, notamment des autorités préfectorales et une grande partie des militants présents. Selon des informations recueillies sur place, des militants RHDP, estiment qu’il serait judicieux que ces deux hommes, soient véritablement en phase pour mener en union le combat du président Alassane Ouattara dans le Walèbo qui est une localité hautement stratégique pour le peuple Baoulé.

« Nous populations avons vraiment aimé la présence de Monsieur le Ministre Ahoutou aux côtés de son frère Yves. C’est une très bonne chose de les voir ensemble sur le terrain et on constate que le jeune Yves Toto, accompagne le Ministre et fait la promotion des actions qu’il a posées. C’est un dynamique nouveau qui est en train de voir le jour à travers cette union-là…» se sont réjouis des militants RHDP de Sakassou interrogés.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here